L’année 2018 a été l’une des années la plus difficile pour la Police Nationale d’Haïti tant qu’au niveau des victimes en son sein et des arduosité.

 

Le responsable de la communication de la Police Nationale d’Haïti, le commissaire divisionnaire lors d’un bilan présenté le vendredi écoulé, le responsable de Communication de la Police Nationale, Jean-Claude Benjamin a fait une présentation de l’état des lieux de la situation de l’institution policière durant l’année 2018 où plusieurs policiers avaient rendu l’âme dans l’exercice de leurs fonctions.

 

Selon le bilan présenté par le commissaire divisionnaire, la Police Nationale d’Haïti, créée en juin 1995 a enregistré 27 morts dans ses rangs durant l’année civile de 2018. Parmi les agents de la PNH, 10 d’entre eux ont été victimes par balles, 6 s’étaient suicidés et 2 ont été victimes par arme blanche et 8 pour des causes naturelles.

 

Durant l’année 2018, des plaignants ont souvent défilés à l’idée de porter plainte contre des agents de la Police Nationale d’Haïti. Selon Jean Claude Benjamin, la PNH a enregistré durant l’année 2018, 700 plaintes contre les agents de la Police Nationale d’Haïti pour abus d’autorité, arrestations illégales, abus de confiance, agressions et menaces.

 

Après les diverses plaintes déposées durant l’année 2018, les responsables de l’État major de la Police Nationale d’Haïti ont pris 89 mesures conservatoires, 29 mesures d’isolement et 42 mesures de révocation contre les policiers haïtiens.

 

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.