Publicités
Robinson Jerome 25 novembre 2018

 

L’origine de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

 

La Journée internationale du 25 novembre remonte à 1960, lorsque les trois soeurs Mirabal de la République dominicaine ont été assassinées pour leur activisme politique. Les sœurs, connues sous le nom de «papillons inoubliables», sont devenues un symbole de la crise de la violence à l’égard des femmes en Amérique latine. Le 25 novembre a été choisi pour commémorer leur vie et promouvoir la reconnaissance mondiale de la violence sexiste. Il a été observé en Amérique latine depuis les années 1980.

 

En 1991, à l’occasion du deuxième anniversaire du massacre de 14 femmes par un seul tireur à Montréal, au Canada, une poignée d’hommes canadiens ont lancé une campagne au Ruban blanc pour exhorter les hommes à dénoncer la violence à l’égard des femmes. Porter un ruban blanc, en particulier dans les semaines qui ont précédé l’anniversaire du décès des femmes, représentait l’engagement public des hommes à ne jamais commettre, tolérer ou garder le silence sur la violence à l’égard des femmes. Ce premier effort a permis de distribuer 100 000 rubans blancs aux hommes partout au Canada et de promouvoir une discussion généralisée au sein de la communauté sur la violence dans les relations personnelles.

 

En 1999, les Nations Unies ont déclaré le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (IDEVAW) dans le but d’inviter à l’organisation d’activités conçues pour sensibiliser le public. Les activistes ont déclaré que le 25 novembre était une journée contre la violence depuis 1981, marquant l’assassinat brutal des trois soeurs de Mirabel, militantes politiques en République dominicaine, en 1960, sur ordre du dominicain Rafael Trujillo.

 

Enfin, le 7 février 2000, l’Assemblée générale adopte la résolution 54/134, désignant officiellement le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et invitant ainsi les gouvernements, les organisations internationales et les ONG à se réunir et à organiser activités visant à sensibiliser le public à la question chaque année à cette date.

 

Célébrer la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

 

Robinson, JEROME

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils