Publicités
Peterson Chéry 10 mars 2020

Credit photo: Ted’Actu

Port-au-Prince a connu deux journées consécutives en ébullition à la suite de l’appel à manifesté des policiers qui continuent de réclamer la formation du syndicat de la police nationale d’Haïti. Des agents de la Police nationale ont déterré ce mardi 10 Mars la hache de guerre.

Regroupés autour d’un corps dénommé Fantôme 509, ces policiers ont, pour une deuxième journée consécutive, manifesté dans les rues pour exiger la réintégration des policiers révoqués, et venger la mort de leurs frères d’armes.

Barrières défoncées, vitres de véhicules immatriculés SE et OF brisés, ces agents ont saccagé les locaux de certains ministères et forcer les employés à vider les lieux en milieu de journée, ce mardi. Une opération a été rebaptisée ” Fèmen bwat leta ”

« Fantôme 509 », un groupe de policiers disant vouloir venger la disparition des agents morts dans l’exercice de leurs fonctions, la reconnaissance du SPNH et la réintégration des 5 policiers révoqués.

L’office de la protection du citoyen avait appelé l’exécutif à écouté les revendications des policiers. Des informations laissent croire que l’exécutif va permettre la formation du syndicat. Il n’est que d’attendre la note officielle.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils