2.6 millions d’haïtiens en insécurité alimentaire. « Le pays risque de plonger dans la famine », prévient l’agronome Jean André Victor

« La situation est insoutenable, les perspectives pour les mois à venir ne sont pas favorables », c’est la conclusion de l’agronome Jean André Victor, spécialiste en environnement. La crise socio-politique que connait le pays semble enfoncer davantage le peuple dans la misère avec un pouvoir d’achat beaucoup plus réduit.

Le nombre de personnes en insécurité alimentaire a doublé entre 2018 et 2019 citant les chiffres de la FAO, le Conseil National de la sécurité alimentaire (CNSA) se dit dépassé par les évènements.

Face à la tournure que prend cette situation, le leader de MOPOD exhorte les autorités concernées à agir urgemment. Haïti fonce tout droit vers une catastrophe humanitaire, révèle l’agronome Jean André Victor.

L’Ouest, la Grand-Anse, le Sud, le Sud’est sont parmi les départements les plus concernés par l’insécurité alimentaire.

« Si l’Etat est toujours conscient, il faut faire de cette situation une priorité de premier plan, c’est l’unique moyen pour écarter les risques de la famine », avertit Jean André Victor.

L’insécurité alimentaire conjuguée avec la crise socio-politique et la faible productivité agricole, cette réalité pourrait plonger le pays dans une grave crise humanitaire sans précédente. Classée comme le pays le plus vulnérable de la région de l’Amérique latine et des Caraïbes, Haïti est considérablement exposé aux chocs hydrométéorologiques et sismiques qui pourraient avoir de graves incidences sur le pays.

Banacheca Pierre

Auteur : Banacheca Pierre

Je suis Banacheca Pierre, je vis en Haïti, je parle Français, Créole et l'Anglais. Je suis mémorante en Sciences du language à la Faculté Linguistique Appliquée (FLA/ UEH) et j'ai étudié le journalisme à l'Institut Francophone de Journalisme (IFJ). J'effectue actuellement un master I en science de l'éducation Cornerstorne Christian University. En effet j'ai eu plusieurs expériences dans différentes institutions comme Ecole Notre Dame du Rosaire et l'Institution Educative Notre Dame en tant qu'enseignante. De 2015 à 2017, j'ai occupé le poste coordonatrice générale du " Youth Ambassador Program", un programme de jeunes ambassadeurs financé par l'Ambassade Americaine. Je suis aussi chanteuse. J'ai collaboré avec les artistes Darline Desca et Yzra'el Band en tant que choriste. En 2017, j'ai participé au projet de Makadal Mizik qui prone une révolution dans la situation socio-économique et politique d'Haïti. De 2015 à 2017,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.