« La situation est insoutenable, les perspectives pour les mois à venir ne sont pas favorables », c’est la conclusion de l’agronome Jean André Victor, spécialiste en environnement. La crise socio-politique que connait le pays semble enfoncer davantage le peuple dans la misère avec un pouvoir d’achat beaucoup plus réduit.

Le nombre de personnes en insécurité alimentaire a doublé entre 2018 et 2019 citant les chiffres de la FAO, le Conseil National de la sécurité alimentaire (CNSA) se dit dépassé par les évènements.

Face à la tournure que prend cette situation, le leader de MOPOD exhorte les autorités concernées à agir urgemment. Haïti fonce tout droit vers une catastrophe humanitaire, révèle l’agronome Jean André Victor.

L’Ouest, la Grand-Anse, le Sud, le Sud’est sont parmi les départements les plus concernés par l’insécurité alimentaire.

« Si l’Etat est toujours conscient, il faut faire de cette situation une priorité de premier plan, c’est l’unique moyen pour écarter les risques de la famine », avertit Jean André Victor.

L’insécurité alimentaire conjuguée avec la crise socio-politique et la faible productivité agricole, cette réalité pourrait plonger le pays dans une grave crise humanitaire sans précédente. Classée comme le pays le plus vulnérable de la région de l’Amérique latine et des Caraïbes, Haïti est considérablement exposé aux chocs hydrométéorologiques et sismiques qui pourraient avoir de graves incidences sur le pays.

Banacheca Pierre

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.