Après s’être autoproclamé président de la République Bolivarienne et bénéficie le support avéré des dirigeants de la maison blanche des États-Unis, Juan Guaido président du parlement vénézuélien est officiellement reconnu par un groupe de dix pays européens dont la France, l’Allemagne, l’Espagne du Royaume-Uni, les Pays-Bas le Portugal, la Suède, le Danemark et la Lituanie.

 

Pour répondre à cette situation, les dirigeants de la Russie, l’un des principaux alliés indéfectibles au pays Vénézuela ont réagit ce lundi 4 février 2019 pour renouveler leur position par rapport à ce qui se passe actuellement au Vénézuela. Dans un entretien accordé à une radio internationale rapporté par L’AFP, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a haussé le ton en qualifiant de tentative d’ingérence les démarches des 10 pays européens et les États-Unis visant à légitimer la présidence auto-proclamée du président du parlement vénézuélien Juan Guaido.” Nous percevons les tentatives de légitimer l’usurpation du pouvoir comme une ingérence directe et indirecte dans les affaires internes du Vénézuela”, a martelé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

 

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.