Publicités
La Redaction 14 octobre 2018

Depuis quelques temps, ils sont nombreux les slameurs qui laissent le champ libre à l’expression. Ricardo Louis, de son sobriquet “Ricky Fou Conscient”, est l’un de ces slameurs qui font du slam une méditation et une forme de thérapie. Chaque texte écrit par ce psychothérapeute est un cheminement logique qui se veut une réalité des vécus de notre quotidien. C’est ce travail qu’il fait dans le slam : “Ça, moi, et Surmoi.” Un texte qui montre les diverses facettes de notre personnalité en tant qu’être humain.

 

Ce slam n’est autre qu’un résumé de la théorie Freudienne sur le “ça, le moi, et le surmoi, qui définit trois instances présentes chez l’homme. Mots connus de tous, malgré leurs ressemblances, mais qui ont certaines nuances et essaient chacun d’imposer leurs lois. Ces notions viennent de la psychanalyse et du deuxième topique de Freud, c’est-à-dire, les lieux psychiques distincts. De fait, pour mieux comprendre la théorie, il serait intéressant de considérer la notion d’existentiel de Karl Jaspers et de Carl Rogers.

 

Si pour certains, le ça sert à nommer une chose que nous ne connaissons pas, pour Freud, c’est la partie la plus obscure de notre personnalité et qui tend à satisfaire les besoins pulsionnels. Le surmoi est cette voix qui nous interdit de faire quelque chose. Ou disons mieux, c’est cette voix qui nous dit ce que nous devrions faire ou pas. Fais ceci, ne fais pas cela. Le surmoi est donc une sorte de loi qui agit sur nous et nous censure. Le moi, qui selon le père de la psychanalyse est considéré comme la partie défensive de la personnalité, joue un rôle de médiateur, et répond aux intérêts respectifs du ça, du surmoi afin de trouver un certain équilibre.

 

[ chez moi, nombreux sont les superstitions
C’est évident.
Manque de science et pour cerner l’incompréhensible
On cherche la bonne grâce d’un pasteur ou d’un hougan…”]

 

[…Tu es en proie à des conflits entre ton ça et ton surmoi.
Accepte-toi et làche-prise
ne réprime pas
Respire un peu
Laisse-toi aller
ne refoule pas. …] (extrait du ça, moi, et surmoi)

 

Notons que le concept Slam a pris naissance à partir des années 1980 à Chicago par le philanthrope Marc Smith. Si pour certains slameurs, le slam signifie jongler les mots, pour Ricardo Louis, ce n’est pas seulement ça. C’est aussi une proposition de transformation. C’est pourquoi, il le définit comme tel: sens logique et analytique des mots. Ce n’est sans doute pas un hasard s’il a sorti un album de slam composé de 10 morceaux intitulé: équinoxe, le 2e album de slam sorti en Haïti.

 

À côté de sa carrière artistique, Ricardo Louis est un diplômé en psychologie et un mémorant en sciences juridiques. Il faut garder aussi en mémoire que le mémorant juriste a eu ses premières expériences en 2009, et a été champion avec son texte titré : “yon rèv je klè.” Ce texte a été oublié dans le recueil cri de l’aube dirigé par Phanuella Tommy Lincifort.

 

In fine, outre une expression poétique, Le slam : ça, moi et surmoi de Ricky Fou Conscient est une invitation à prendre conscience de nos potentialités en tant qu’être humain, mais aussi un appel à franchir nos limites.

 

Jessica Nazaire

Notes
chronologique de l’œuvre de Freud.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils