Quatre (4) semaines après les actes de violence meurtrière à la Saline, des écrivains et poètes du pays ont décidé de faire un appel à une œuvre collective. L’objectif de ce projet est de marquer ce triste événement qui les a tous indignés.

Ne voulant pas rester les bras croisés, le groupe littéraire des Fleurs et des Poèmes et les éditions Floraison se sympathisent aux familles et réclament justice pour les victimes de la saline. Ajoutés à celles qui subissent des violences dans d’autres régions du pays. L’intérêt premier du recueil est d’aiguiser une conscience collective pour un appel à une bataille pour une amélioration dans leur condition de vie.

Les personnes intéressées à ce projet doivent envoyer deux poèmes ou textes libres, écrits en créole avec leurs noms complets et leurs numéros de téléphone. Les textes doivent être envoyés par mail : mailto:leseditionsfloraison@gmail.com, ou sur la page Facebook dudit groupe : Selon les dires de Jean Verdin Jeudi, coordonnateur général du groupe littéraire des Fleurs et des Poèmes.

Afin de ne pas rester indifférent à l’insécurité qui bat son plein dans le pays, c’est l’occasion pour le groupe Fleurs et Poèmes de réaffirmer l’importance de la littérature dans la lutte pour un état de droit démocratique et libre. Pour se faire, cet atelier, regroupant des écrivains et poètes sur le territoire national veulent faire de leur plume une arme de combat. Et on en compte-pas mal aujourd’hui des sujets sur les événements et les opinions politiques dans de nombreux romans et d’autres genres littéraires.

Ce groupe littéraire, fondé en 2016 par le poète Selmy Accilien, croit que les œuvres littéraires, par leurs richesses sont un des meilleurs moyens pour dénoncer le massacre qui a lieu à la saline.

Rappelons que plusieurs cadavres ont été retrouvés sous des ordures dans la nuit du 13 novembre 2018. Des photos et des vidéos circulant sur les réseaux sociaux ont montré des corps ensanglantés jetés sur des tas d’immondices. Ce drame a eu lieu suite aux affrontements de gangs rivaux. Trois morts ont été enregistrés selon la police, et 15 selon la fondation Jeklere.

Jessica Nazaire

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.