En vue de mieux servir la population haïtienne et moderniser les Archives nationales d’Haïti, la direction générale de l’institution a inauguré, le jeudi 1février 2018, une nouvelle succursale à Delmas 39 consacrée à la saisie systémique des données du registre civil haïtien. Avec cette nouvelle succursale, les services pour lesquels la population devait attendre des jours et des semaines, voire des mois, seront désormais fournis dans un temps record, a précisé le numéro un de l’institution, Jean Wilfrid Bertrand.

 

Une nouvelle succursale est disponible pour l ’e n r e g i s t r e m e n t des documents d’identifications légales dans le pays. Cette annexe numéro trois des Archives nationales inaugurées à Delmas 39, le jeudi 1février en cours, permettra à l’institution de livrer dans les temps à venir les extraits des archives à la population seulement dans moins de cinq minutes, d’après le directeur général de l’institution, Jean Wilfrid Bertrand. Cette innovation, considérée comme la concrétisation d’un rêve longtemps caressé, constitue aussi pour le DG un pas en plus vers l’objectif principal de l’institution qui est celui d’éradiquer une fois pour toutes, le problème identitaire dans le pays.

 

M. Bertrand est catégorique. Les Archives nationales représentent le maillon numéro un de la chaine identitaire nationale. Par conséquent, cette succursale nouvellement inaugurée servira à la saisie de toutes les informations relatives à chaque individu à travers une base de données qui est connectée avec les 18 Centres de réception et de livraison des documents d’identification (CRLDI) disponible à travers les régions décentralisées du pays. Cette démarche, selon lui, ouvre la voie vers une lutte sans merci enclenchée par l’institution en vue de faciliter l’enregistrement de tous les Haïtiens. Dans cette perspective, M. Bertrand, entend non seulement procéder à l’enregistrement des trois millions des personnes privées de leurs pièces d’identité, dont leurs actes de naissance, mais aussi à l’enregistrement des Haïtiens dès la naissance.

 

Après l’annexe de Poste-Marchand et celle de Delmas 75, cette nouvelle succursale donne à l’institution un nouvel élan vers la modernité, mais aussi un signal fort pour montrer que Haïti veut prendre en charge sa population. ‹‹ Il n’est pas acceptable qu’une nation soit dirigée sans données exactes sur l’évolution de sa population››, selon le DG des Archives nationales d’Haïti qui insiste sur la nécessité pour que l’institution soit dotée d’un bâtiment capable de répondre non seulement à ses exigences, mais surtout à l’accroissement de ses fonctionnaires qui passent de 65 à plus de quatre cents en l’espace de vingt ans.

 

Fier comme un poisson dans l’eau, Jean Wilfrid Bertrand soutient que cette nouvelle succursale est une occasion de lancer une bataille intensifiée contre la fraude, fléau qui gangrène le pays. Vantant le fait que les Archives nationales d’Haïti sont la première institution du pays à diminuer le risque du faux dans les pièces légales haïtiennes avec l’impression sur papier sécurisé des récents extraits, le DG a présenté l’initiative comme un projet miracle réalisé sans budget, mais avec un effort fédéré des acteurs nationaux.

 

Cette troisième annexe considérée comme le cerveau de l’institution et qui s’assurera de la gestion de tous les registres d’État civil des années 93 à nos jours va permettre à la récupération et à la reproduction de tous les documents. Elle favorisera aussi aux dirigeants de l’institution l’accessibilité immédiate et la protection des pièces légales dans un système où l’on a une mauvaise culture des papiers, a conclu Jean Wilfrid Bertrand.

Daniel Sévère

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.