Un groupe de cinq (5) Députés se réclamant de l’opposition s’insurge contre le comportement jugé incorrect du Président du Sénat et de l’Assemblée nationale Joseph Lambert vis à vis de leur collègue, le député de la 3ème circonscription de Port-au-Prince, Printemps Bélizaire.

Dans une correspondance adressée au Président Joseph Lambert, ces élus se disent indigner au plus profond de leur être et exigent au Président Lambert de présenter des excuses publiques au député Bélizaire ainsi qu’à la chambre des députés. Sous peine de ne plus pouvoir présider aucune séance en assemblée nationale.

Joseph Manès Louis de Cabaret, Roger Millien de la première circonscription de Port-au-Prince, Jean Robert Bossé d’Aquin, Bertrand Sinal de Port-Salut, Reynald Exantus de l’Estère dénoncent l’attitude irresponsable de Joseph Lambert qui ne vise qu’à discréditer les parlementaires en général et en particulier le député de Fanmi Lavalas Printemps Bélizaire.

Selon ces représentants du peuple, le 2ème citoyen de la nation est l’objet de vives critiques à longueur de journée. Pour justifier leur position, ils brandissent des dossiers dont seraient impliqués l’élu du Sud-Est comme la question d’un contrat de loyer de résidence évaluer à environ (7, 800,000.00) gourdes l’an; un prêt de (700,000.00) dollars américains à FDI au profit de son fils pour la création d’une entreprise de location de véhicules; soupçons de trafiquants de drogues; l’affaire d’un véhicule volé en République Dominicaine, confisqué par la DCPJ en 2005. etc.

Ils qualifient de tentative de dénigrement, les déclarations tenues par le Président du Sénat au cours d’une séance publique avec le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) le mardi 04 décembre 2018 sur la sécurité du pays selon lesquelles le Député Printemps Bélizaire aurait faciliter le nommé Arnel, activement recherché par la PNH, à s’enfuir lors d’une opération policière, alors que les forces de l’ordre étaient sur le point de l’appréhender.

Ils dénoncent l’insistance de Joseph Lambert dans cette affaire en dépit de l’aveu du CSPN confirmant que les deux plaques officielles en question OF- 00090 et OF- 00098 appartiennent respectivement au Ministère des Haïtiens Vivants à l’Etranger ( MHAVE) et au Conseil National des Marchés Public (CNMP) deux institutions du pouvoir exécutif.

Ces Députés critiquent vivement Joseph Lambert qui d’après eux, avait voulu faire passer les parlementaires de l’opposition et la chambre des députés comme des repères de bandits. Ils avouent cependant n’ont aucune intention de défendre les actions répugnantes commises par des parlementaires, sous couvert de l’immunité.

Après une intervention avortée de la Police Nationale d’Haïti au village de Dieu à la recherche du présumé bandit nommé Arnel ainsi connu, au mois de novembre dernier, le Président du Sénat Joseph Lambert avait déclaré qu’il dispose des informations selon lesquelles un parlementaire avait aidé Arnel à s’échapper grâce à son véhicule officiel.

Francky Belfort

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.