Des centaines d’Haïtiens-Américains se sont rassemblés lundi en fin d’après-midi à Times Square à New York pour dénoncer le racisme dont a fait preuve le président Donald Trump,utilisant jeudi dernier des mots vulgaires pour se référer aux nations africaines et à Haïti avant de s’interroger sur les raisons d’autoriser plus d’immigrants d’Haïti, plutôt que ceux des pays comme la Norvège.

Des hommes politiques, dont le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, ont rejoint la manifestation lundi. Les manifestants portaient des drapeaux haïtiens et des pancartes avec des messages comme «paix, amour, pouvoir, rêve».

«Nous sommes un pays construit par des immigrants et nous ne resterons pas là car Donald Trump dénigre les gens qui viennent dans ce pays », a écrit sur son compte Twitter le maire de New York dans un cri de ralliement invitant les gens à le rejoindre à Times Square à 15 heures pour lutter contre le racisme.

Nous ne nous attendions pas à être ici le jour de Martin Luther King Jr., a ensuite poursuivi le premier citoyen de la ville de New York. « Nous nous attendions à célébrer quelque chose de bon et de puissant dans l’expérience américaine […] non protester contre quelque chose de laid et de dégoûtant venant de la Maison Blanche.»

Après avoir provoqué un tollé mondial en remettant en question l’acceptation par les États-Unis des immigrants haïtiens, le président Donald Trump a soutenu qu’il a « une merveilleuse relation avec les Haïtiens ».

Les Haïtiens du sud de la Floride réclament des excuses de Trump

Des membres de la communauté haïtienne du sud de la Floride ont marché sur un pont reliant Palm Beach à West Palm Beach lundi matin pour protester contre le président Donald Trump. Les manifestants, plusieurs centaines, ont profité des vacances de Trump pour le Martin Luther King Jr. Day à son club de golf à West Palm Beach pour protester contre les commentaires désobligeants qu’il a faits à propos des immigrants des pays à majorité noire.

Les manifestants se sont rassemblés près du pont du boulevard du Sud à partir de 10 h et ont commencé à marcher à 11 h 30. Un total d’environ 200 personnes s’est rassemblé lors de la manifestation tout au long de la journée.

James Léger, qui dirige une station de radio locale haïtienne, a déclaré qu’il avait organisé la manifestation après avoir été approché par plusieurs personnes ayant des inquiétudes.

« Le président Trump, vous êtes venu à Miami, vous avez demandé au peuple haïtien de voter pour vous et vous leur avez dit que vous vouliez être leur champion, mais ce n’est pas comme ça que vous les récompensez », a-t-il dit.

Le groupe des manifestants portait des pancartes réclamant des excuses du président pour ses remarques désobligeantes la semaine dernière. « Que voulons-nous? Des excuses! » Les manifestants ont également brandi des drapeaux haïtiens.

«Si le Dr Martin Luther King était vivant aujourd’hui, il serait là avec nous», a déclaré James Léger. « Nous allons prier pour l’Amérique et prier pour le président Trump. Les gens commettent des fautes. Nous ne demandons pas la destitution. Nous voulons juste des excuses. »

Beaucoup portaient des chemises proclamant «J’aime Haïti», alors qu’ils portaient des drapeaux haïtiens, chantaient des hymnes et criaient des chants en anglais et en créole haïtien, y compris «Respect».

Une poignée de partisans s’est, par ailleurs, également rassemblée de l’autre côté de la rue des manifestants pour soutenir le président Trump. Ils tenaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Trump Strong » et « In Trump We Trust ».

Sources combinées

Le Nouvelliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.