Le président de la République l’avait dit. La solution aux problèmes de l’insalubrité de l’aire métropolitaine est dans sa poche. À partir du 7 février prochain, la Caravane du changement arrivera dans le département de l’Ouest et avec elle l’assainissement de Port-au-Prince et des communes avoisinantes. Pour préparer l’arrivée de la Caravane, Jovenel Moïse et les maires se sont rencontrés lundi passé au Palais national.

L’arrivée de la Caravane du changement dans le département est porteuse d’espoir, a fait savoir au Nouvelliste Nice Simon, mairesse de la commune de Tabarre. « Le président va faciliter des prêts aux mairies pour l’acquisition d’engins lourds afin d’avoir nos propres moyens d’intervention », a-t-elle affirmé.

Les maires de l’aire métropolitaine doivent soumettre la liste de leurs besoins en termes d’engins lourds et le chef de l’État étudiera avec les concessionnaires de la place la possibilité d’accorder des prêts sur trois ans aux municipalités, a expliqué au journal Nice Simon.

Pour sa part, le maire de Port-au-Prince a confié au Nouvelliste que le président de la République lui a promis six camions compressifs pour le ramassage des ordures. Youri Chevry confirme que Jovenel Moïse a demandé aux maires de l’aire métropolitaine de lui soumettre une liste d’engins lourds pour suivi.

En ce qui concerne la commune de Tabarre, le chef de l’État a promis d’asphalter la plupart de ses routes. « On a déjà construit les caniveaux et le président a promis d’asphalter les routes. Il y a un projet aussi de gabionnage et du curage sur la rivière Grise… », a ajouté Nice Simon.

Le président de la République a visité le vendredi 12 janvier le Service d’entretien d’équipements urbains et ruraux (SEEUR), un service déconcentré du MTPTC, afin de faire l’inventaire des équipements disponibles avant l’arrivée de la caravane dans le département. Il dit avoir trouvé beaucoup de matériels tombés en panne pour un rien.

« On retrouve même des équipements qui restent immobiles à cause de leurs clés qui sont introuvables comme si ces véhicules avait été fabriqués sur la planète Mars », dénonce le président, qui a fait remarquer que chacun de ces camions coûte 300 000 dollars au Trésor public.

Dans un communiqué, le Palais national a informé que le chef de l’État s’est entretenu le 15 janvier dernier avec les différents cartels municipaux de la région métropolitaine de Port-au-Prince, à l’approche du déploiement de la Caravane du changement dans le département de l’Ouest. « D’importantes décisions ont été adoptées à cette occasion en vue d’aboutir à la redynamisation des mairies pour mieux jouer leur partition dans l’effort d’assainissement du département de l’Ouest. Des équipements lourds et de fort tonnage seront, en ce sens, distribués dans les communes pour la pleine réussite de la Caravane du changement dans cette région du pays », lit-on dans le communiqué.

Le chef de l’État a exprimé sa volonté d’impliquer davantage dans les futures opérations toutes les institutions publiques concernées par la question de l’assainissement, tout en promettant aux maires de tout mettre en œuvre afin de permettre aux populations de la zone métropolitaine et du reste du pays d’évoluer dans un environnement plus sain.

Étaient présents à la rencontre, les maires de Port-au-Prince, Carrefour, Pétion-Ville, Delmas, Tabarre, Gressier et Cité Soleil. Ces communes de l’aire métropolitaine, à l’exception de Delmas, pataugent dans l’insalubrité. Pour le moment, aucune annonce n’a été faite pour renforcer le SMCRS, l’institution publique chargée du ramassage des ordures dans la capitale et les communes avoisinantes.

Robenson Geffrard source le nouvelliste

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.