Promis pour ce mois de janvier 2019, le rapport d’audit de la gestion des fonds du PétroCaribe allant de 2008 à 2016, ne sera pas prêt comme c’était annoncé par les juges de la Cour Supérieur des Comptes et du Contentieux Administratif a fait savoir Pierre Espérance.

Invitant à réagir concernant le possible rapport de la Cour des Comptes et du Contentieux Administratif, le coordonnateur général du Réseau National de la Défense des Droits Humains, Pierre Espérance a fait savoir que le rapport définit de la CSC/CA ne sera pas publié dans le délai fixé en raison des blocages de certains ministres qui refusent de communiquer des informations et de livrer aux enquêteurs engagés par la Cour des documents ayant rapport à des projets financés par les moyens tirés du programme PétroCaribe.

Parallèlement, le défenseur des droits humains, pense qu’un rapport partiel ayant des détails sur des transactions effectuées dans le cadre du programme PétroCaribe sera utile à la population et l’opinion publique. Selon lui, ce possible rapport partiel, sera prêt à la fin du mois de janvier en attendant le rapport définitif autour de la gestion des 3.8 milliards de dollars américains.

Pierre Espérance qui s’est entretenu la semaine dernière avec les juges de la Cour des comptes, croit que, le premier rapport donnera la possibilité d’obtenir certaines informations supplémentaires sur la mauvaise gestion du fond PétroCaribe.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.