Près d’un mois après que le Sénat de la république avait remis au gouvernement conduit par Jean Henri Céant le rapport partiel de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) relatif au dossier pétrocaribe, le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Villard Paul Eronce, lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 13 mars 2019, annonce le transfert en bonne et due forme du dossier au cabinet d’instruction du juge Rémoncite Accime.

<< Après l’analyse du rapport de la CSC/CA, des plaintes de l’État haïtien, des documents du BMPAD, le commissaire du gouvernement, conformément aux prescrits des lois républicaines, notamment les articles 50 et 51 du Code d’Instruction Criminelle qui fixent les procédures, a rédigé son réquisitoire définitif pour saisir le cabinet d’instruction >> a déclaré Villard Paul Eronce

Il indique que toutes les plaintes dressées dans le texte de l’État haïtien via la DGI et tous ceux qui sont indexés dans le rapport de la CSC/CA pour la période allant de 2008 à 2016 sont respectés telles que prévues par la loi.

Les charges retenues contre les présumés coupables du gaspillage des fonds pétrocaribe sont: Corruption, concussion, blanchiment des avoirs et détournement de fonds.

Par ailleurs, vu la complexité du dossier pétrocaribe puisqu’il s’agit de crime financier, le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Villard Paul Eronce dit espérer que ce qu’il sera traité avec beaucoup de sérénité, car avance t-il, il est question de la liberté des gens. Les dossiers de justice doivent traiter avec soin et dans le calme, a t-il poursuivi.

Francky Belfort

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.