Au fait, ce n’est pas tant Pétro Caribe qui m’interesse ici, que de remonter aux pires aberrations adminitratives que j’ai vecues personnellement, durant mon séjour dans la fonction publique haitienne.
Or, il est vrai qu’on parle beaucoup aujourd’hui, en mars 2018, et pour toutes sortes de raisons, de corruptions issues de PetroCaribe, moi, personnellement, haut cadre de l’État depuis mars 1995, mes pires moments dans l’administration publique haitienne, datent pourtant, d’octobre 2008 a octobre 2009.
Je n’ai jamais vu pareilles situations plus ubuesques, ni avant, ni apres, alors que j’ai laissé l’État, seulement en mai 2012. C’était alors un choix stratégique. Un choix d’homme pour ne pas sombrer dans une alternative de corruptions, au pic, par vagues officielles et autorisées à l’epoque.
Le nouveau président de la république, élu en avril 2011 et installé en mai 2012, fait face avant même son installation formelle en mai 2012, a un énorme scandale de corruptions autour de sa ceremonie d’investiture officielle de mai 2012. Cet acte de corruption n’ayant pas vraiment eu lieu, comme un coup rate, un acte manque, c’est michel MARTELLY lui même qui intercepte le coup chez lui, dans sa résidence privée a Peguy Ville. Il avait l’air de bonne foi en arrivant au pouvoir.
Toutefois, il dira publiquement à Gary Conille, son premier ministre, par la suite, a l’Aéroport international même, en présence présence tous les journalistes :
 » PM Conille, met lajan nan poch ou, se nan per diem yo, mpral fe kob pam lan ».

En réalité, PetroCaribe est créé depuis juin 2005. Haiti ne figure pas à cette date, parmi les pays signataires de PetroCaribe. Puisque le Venezuela de Hugo Chavez, en 2005, n’est pas très content,́ avec la manière dont le gouvernement de Boniface – La Tortue, a pris le pouvoir en fevrier 2004.
En avril 2006, Monsieur PREVAL et Monsieur Chavez signent l’accord qui inscrit Haiti au programme de Petro Caribe et qui normalise l’accès d’Haïti a cette nouvelle manne financière destinée essentiellement aux pays de la région caraibeenne ou latino américaine.
Entre 2008 et 2016, soit près près 4 milliard milliard dollars sont monétiser en faveur d’Haïti qui avait le choix entre développer des projets pouvant aider à changer le visage de notre pays et piller les caisses. On a choisi choisi piller les caisses et c’est ce qui nous fait aujourd’hui, ce fameux scandale avec des noms qui n’ont jamais pensé un jour qu’il y aurait le mot réputation a sauvegarder. Parce que justement, il aurait plus malin de brandir le prétexte de persécutions politiques au cas ou…

PetroCaribe, On y est déjà en 2009, je pense, lorsque le Premier Ministre d’alors, de René PREVAL, cetre femme qui devait justifier pres de 197 millions de dollars us, avant de se présenter au parlement pour justifier ces dépenses, en contexte d’urgence port cyclonique, met la main sur moi, pauvre humain, pauvre DG des médias d’Etat.
Un samedi matin, je suis chez moi, et mon directeur de programmation a la TNH sous pression de la Primature d’alors, m’appelle pour savoir quoi faire ?
La Primature nous exige de lui remettre toutes les images de documentaires sur les nouvelles routes realisees sous Rene Preval et diffusees par la Television nationale. Pourquoi ? Parce que la Primature qui avait rendez vous au parlement , la semaine suivante, a absolument besoin de ces images de toutes pour illustrer son rapport financier a présenter au parlement.
Mais quel rapport ? Quel rapport entre les dépenses de la Primature et nos documentaires qui , en fait, n’étaient realisees a cette période, que par la production audiovisuelle du Palais natonal. Bref.
Dans un bilan financier, que faut-il ?
Des images audiovisuelles ?
Ou encore, des pièces justificatives crédibles ?
Aller demander à la Primature qui insiste, donne des pressions et échoue bredouille, au service de production audiovisuelle du Palais national. C’était déjà PetroCaribe en 2009, et René PREVAL est mort sans voir ce qu’est devenu ce fond qui a été lorgne sous son administration déjà, mais ensevelie sous le règne de son successeur….

Pradel Henriquez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.