L’étau se resserre de plus en plus autour des responsables de l’ONG britannique Oxfam impliqué dans un scandale sexuel en Haiti.

Depuis les révélations sur le scandal sexuel d’organisation notamment d’orgies avec des prostitués en Haiti plusieurs dirigeants de cette organisation ont été épinglés. La directrice générale, Penny Lawrence, a démissionné, le président Juan Alberto Fuentes, a été arrêté suite à une enquête de corruption au Guatemala, le gouvernement anglais menace de couper le financement de l’ONG, et les autorités haïtiennes envisagent de révoquer le permis de fonctionnement en Haiti.

Le ministre de la Planification et de la Coopération Externe, Aviol Fleurant, a convoqué des responsables de l’ONG à une rencontre la semaine prochaine. « Les accusations paraissent très graves et le gouvernement n’écarte pas la possibilité de révoquer l’autorisation de fonctionnement d’OXFAM en Haiti », a dit le Ministre Fleurant.

La pression de la communauté internationale augmente sur l’ONG dont des employés sont aussi accusés d’abus sexuelle en Afrique, au Tchad.

Par ailleurs l’ancien archevêque sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la paix, a annoncé qu’il renonçait à son rôle d’ambassadeur pour l’ONG britannique Oxfam.

M. Tutu se dit « profondément déçu par les accusations d’immoralité et de possible comportement criminel impliquant des travailleurs humanitaires » liés à l’ONG. Il est également « attristé par l’impact de ces allégations sur des milliers de personnes qui soutenaient les bonnes causes d’Oxfam ».

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.