Avec 19 voix pour, 6 contre, 8 abstentions et 1 absence, le Conseil permanent de l’OEA par résolution ne reconnaît pas la légitimité du président du Venezuela Nicolas Maduro! Parmi les 19 pays ayant tourné le dos à Nicolas Maduro on retrouve Haïti.

OEA aujourd’hui convenu de ne pas reconnaître la légitimité de Maduro, la résolution a été approuvé par 19 votes en faveur, 6 contre, 8 abstentions et un absent. Voici le texte complet de la résolution:

résolution sur la situation au Venezuela adoptée par le Conseil permanent à sa réunion spéciale eu lieu ce 10 janvier 2019 le Conseil permanent de l’organisation des États américains, réaffirmant le droit des peuples des Amériques à la démocratie et l’obligation de leurs gouvernements à promouvoir et de défendre ce que reflétée dans l’article 1er première.

L’ASSEMBLÉE générale a déclaré que le 20 mai 2018 processus électoral au Venezuela a manqué légitimité pour ne pas avoir rencontré la participation de tous les vénézuélien acteurs politiques, son échec de se conformer aux normes internationales, et pour être effectuée sans l’garanties nécessaires pour une gratuit, juste, transparent, et processus démocratique, considérant que le 2019-2025 présidentielle période commençant au Venezuela ce 10 janvier de 2019 est le résultat d’une illégitime processus électoral, en soulignant le pouvoir constitutionnel de la démocratiquement élu Assemblée nationale.

Profondément préoccupé par l’aggravation de politiques, économiques, sociaux et de crise humanitaire au Venezuela résultant de la ventilation des ordre démocratique et graves violations des droits humains dans cet état, et le gouvernement du Venezuela la négligence pour répondre aux fondamentaux interaméricaine des normes de droits de l’homme et la démocratie; reconnaissant que, par conséquent, un nombre important de vénézuéliens sont forcés à fuir les pays en raison de leurs besoins de base ont pas été respectées.

Reitereiting sa préoccupation à propos de l’effondrement du Venezuela du système de santé, qui a conduit à une réapparition, préalablement éradiquée maladies infectieuses à travers le Venezuela et dans les pays voisins et la plus grande région. Notant que l’exode de vénézuéliens est d’avoir un impact sur la capacité des pays de la région pour répondre à leurs besoins humanitaires et pose des problèmes de santé publique et de sécurité.

Soulignant que le Conseil permanent et la réunion de consultation des ministres des affaires étrangères rester prêt à engager dans des voix diplomatique initiatives, y compris les bons offices, visant à promouvoir le dialogue au Venezuela, en vue d’arriver à une solution politique de la crise dans ce pays.

L’OEA à adopter, conformément au droit international et de leur législation nationale, diplomatique, politique, économique et financière des mesures qu’ils considèrent échéant, de contribuer à l’invite de restauration de l’ordre démocratique du Venezuela. Appeler pour de nouvelles élections présidentielles avec toutes les garanties nécessaires libre, juste, transparent, et légitime. Exhorter le Venezuela régime pour permettre à l’immédiat entrée de l’aide humanitaire au peuple Venezuela, y compris la surveillance épidémiologique, afin de prévenir la aggravation de la humanitaire et la santé publique crise, en particulier contre la réapparition et la propagation de maladies et à la demande de la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers politiques.

Robinson JÉRÔME

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.