La Fédération Nationale des maires d’Haïti ( FENAMH) condamne vigoureusement les propos du président américain Donald Trump qualifiant Haïti et des pays d’Afrique de « Pays de merde ».

« Nous sommes indignés face à ces déclarations racistes et disgracieuses qui ne sont pas dignes d’un dirigeant des États-Unis, pays dont les rapports avec Haiti ne datent pas d’hier. » Haïti, première République noire mérite le respect et la considération de tous les autres peuples du monde ». Les États-unis restent une nation fondée sur des valeurs fortes de diversité et d’opportunités, en partie grâce à la migration de tous ces peuples d’Afrique et d’Haïti.

En lieu et place d’insultes et de discriminations, ce pays doit reconnaissance et respect à Haïti qui a combattu les Anglais aux côtés des Américains et qui ont aidé les USA à devenir une nation libre et indépendante à la bataille de Savannah. Monsieur le président Donald Trump, nous ne sommes pas responsables si les USA n’ont pas dans leur actif l’épopée de 1804. Nous devons aussi rappeler qu’ils sont encore nombreux aujourd’hui, les citoyens d’Haiti et des pays de l’Afrique qui constituent la force motrice de l’économie de votre pays.

La Fédération Nationale des Maires d’Haïti prend acte que des voix (journalistes, autorités, personnalités remarquables ) se sont élevées aux États-Unis pour condamner ces propos racistes. Ce qui prouve que Donald Trump n’as pas parlé au nom du peuple américain et que ces déclarations n’engagent que lui. La FENAMH salue également l’importante solidarité manifestée par des pays frères de l’Afrique et croit opportun que l’assemblée générale des Nations Unies se réunit rapidement pour condamner ces déclarations répréhensibles. On pourra ainsi voir ceux qui se disent amis d’Haiti ce jour-là.

Face à ces propos de nature raciste et attentatoire à la dignité du Peuple Haïtien et de ceux des pays de l’Afrique et qui vont à l’encontre de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la FENAMH exprime sa solidarite à la vaillante diaspora haitienne et demande au gouvernement haïtien de mobiliser toute son énergie en vue de sauvegarder notre dignité, le plus grand actif de tous les Haïtiens et de toutes les Haïtiennes et exige de la maison blanche et du président Trump des excuses publiques en faveur du peuple haitien, des pays africains et du salvador. La Fédération reconnait aussi que cet écart de langage, ce dérapage inacceptable consacré malencontreusement une ignorance du président américain de l’ histoire universelle et surtout de celle relative à nos deux pays.

La FENAMH entreprend déjà des démarches auprès de ses homologues de l’Afrique, l’Amérique Latine et des Caraïbes, du Canada, de la France et de l’Europe mais aussi des États-Unis pour que d’une seule voix nous condamnions le comportement odieux du Président Donald Trump qui n’est pas à son coup d’essai.

Rappelons que le président Trump avait déclaré, au cours d’une précédente réunion sur l’immigration en juin dernier, que les Haïtiens avaient tous » le sida ». Ces écarts de langage d’un dirigeant sont loin de servir la cause d’un monde juste et égalitaire.

Traiter Haiti de « Pays de merde » ne doit pas seulement indigner. Ce nouvel affront de Donald Trump doit servir d’élan pour éveiller la conscience nationale afin d’éviter d’autres, plus décevants, plus indignants dans les prochaines années à venir .

Vive Haïti, Vive le Salvador, Vive l’Afrique,
vive un monde uni et solidaire !

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.