La Fondation Lorquet pour une Nouvelle Haïti (FOLONHA), à l’occasion du neuvième anniversaire du tremblement de terre du 12 janvier 2010, tient avec amertume et tristesse à renouveler ses sympathies à tous ceux et toutes celles qui pleurent encore la perte d’un ou des êtres cher (s) lors de cet événement tragique. La FOLONHA profite de cette ultime occasion pour partager ses réflexions avec la communauté haïtienne tout en invitant l’État haïtien à mieux se préparer afin de faire face aux catastrophes naturelles, ce qui évitera au pays d’attendre les interventions des ONG et des pays étrangers…

Neuf ans de cela, Port-au-Prince et d’autres communes de la région métropolitaine (Pétion-Ville, Delmas, Croix-des-Bouquets, Carrefour, Cité Soleil, Gressier, Léogâne, Petit-Goâve, etc.) s’écroulaient devant les secousses du séisme dévastateur du 12 janvier 2010, qui avait fait plusieurs milliers de morts et des millions de sans-abri.

Le 12 janvier doit rester une date inoubliable pour le peuple haïtien et par devoir de mémoire, chaque Haïtien, particulièrement les jeunes, doit dire non aux constructions anarchiques, et aussi tirer les leçons de cette date fatidique. Il y a tout lieu d’être encore très inquiets neuf ans après cette tragédie. Les progrès réalisés en termes de conjugaison des efforts de tous les Haïtiens de bonne volonté, d‘amélioration des conditions de vie de la population, notamment des couches défavorisées, et d’une véritable reconstruction, sont tellement négligeables qu’ils sont presqu’invisibles.

De ce fait, la FOLONHA croit que pour éviter la répétition d’éventuelles catastrophes, recommande aux autorités haïtiennes de prendre les routes mesures sécuritaires nécessaires dans une politique publique pour une meilleure gestion de la cité par la mise en œuvre d’un système de transport terrestre et maritime moderne; et aussi une politique en matière de construction des maisons et des infrastructures routières.

Ainsi, les Haïtiens doivent être aussi conscients de la nécessité pour notre peuple de changer de mentalité ; mais aussi forcer les autorités haïtiennes à accorder une importance capitale au respect des normes sécuritaires et au respect de la vie humaine. La FOLONHA invite les organisations de la société civile, le secteur privé en Haïti, ainsi que les institutions nationales et internationales à intensifier leurs efforts pour sortir Haïti de cette situation déplorable.

La Fondation Lorquet pour une Nouvelle Haïti (FOLONHA), a pour mission d’apporter sa contribution à des projets médicaux, éducatifs et sociaux, visant à lutter contre l’exclusion et l’isolement en favorisant la création du maintien d’un lien social dans les communautés dans lesquelles elle intervient. La Fondation s’est fixée quatre (4) domaines d’intervention : l’Éducation, la Santé, le Social et la Coopération internationale.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.