Les funérailles du révérend père (catholique romain) Joseph Simoly, tué par balles, le jeudi 21 décembre 2017, à Pétionville (périphérie est), à l’âge de 54 ans, seront chantées le samedi 30 décembre 2017 à la Cathédrale de Port-au-Prince, informe l’Archidiocèse de Port-au-Prince à la presse, dont l’agence en ligne AlterPresse.

L’exposition de la dépouille se tiendra à partir de 6:30 am (11:30 gmt) à la chapelle de l’Archevêché de Port-au-Prince.

L’inhumation aura lieu le même jour à la Cathédrale de Hinche (chef-lieu du département du Plateau central, au nord-est de la capitale).

Il est prévu, le vendredi 29 décembre 2017, une veillée de prière à la paroisse du Sacré-Cœur de Turgeau, où le défunt Simoly exerçait sa pastorale.

Connu pour son art oratoire, Simoly,était l’un des célébrants de la neuvaine de l’Immaculée conception, réalisée à Port-au-Prince du 30 novembre au 8 décembre 2017.

Tout en condamnant l’assassinat du père Simoly, l’Archidiocèse de Port-au-Prince demande à la justice de mettre tout en œuvre, en vue d’appréhender les auteurs de crimes crapuleux, pour qu’ils répondent de leurs forfaits.

« La dignité d’une nation dépend de sa capacité de rendre justice aux victimes et de châtier, avec la plus grande rigueur, ceux qui portent atteinte au bon fonctionnement du corps social ».

L’Archidiocèse de Port-au-Prince souhaite que « la lumière de la justice illumine les ténèbres de l’impunité, pour que la paix et la sérénité puissent habiter dans le cœur de toutes et de tous ».

L’Archevêché de Port-au-Prince en profite pour présenter ses sympathies à la famille et à et toutes celles et tous ceux, affligés par le départ inattendu, le jeudi 21 décembre 2017, du révérend père (catholique romain) Joseph Simoly..

Une enquête est en cours, au niveau de la Police nationale d’Haïti (Pnh), spécialement à la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj), sur ce dossier, fait savoir Gary Desrosiers, porte-parole adjoint de l’institution policière, joint au téléphone par AlterPresse.

Le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) exige également l’arrestation des coupables de l’assassinat du prêtre catholique romain..

Le droit à la vie est sacré. Il faut lutter pour finir avec l’impunité, pour que les institutions puissent être en mesure d’exercer leur travail et d’éviter des crimes, recommande le Rnddh.

La mort de Joseph Simoly est un coup dur pour l’église catholique romaine et les prêtres en particulier. Joseph Simoly dédiait toute sa vie au service de la population haïtienne, a exprimé, pour sa part, le prêtre (catholique romain) Yves Edmond.

Edmond demande à la Pnh de mieux assurer la sécurité des citoyennes et citoyens en général.

Au cours de l’année 2017, plus de 418 personnes sont mortes, dont 330 criblées par balles, parmi elles, 15 agents de la Pnh, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, selon un bilan de la Commission épiscopale (catholique romaine) justice et paix (Ce-Jilap).

Alter Presse

 

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.