Garcia Delva a refoulé le sol américain, mais pas pour jouer de la musique comme ont souvent espéré ses nombreux fans.

Le sénateur de l’Artibonite élu sous la bannière d’Ayiti An Aksyon (AAA) en 2017, avait accompagné de deux autres collègues au niveau de la chambre haute du parlement haïtien du 6 au 9 mars dernier à Washington dans le cadre d’une mission importante. Lors de ce living, les législateurs haïtiens, dont le président de la commission des affaires étrangères et des cultes, Nawoon Marcélus, Diéupy Chérubin et Garcia Delva avaient entrenu avec des congressistes, des protagonistes notables qui ont captivé par l’affairement de la politique de la terre de dessalienne et le sous-secrétaire adjoint et coordonnateur spécial d’Haïti des affaires de l’hémisphère, Kenneth Merten.

Selon le représentant du département du Nord et également ancien fervent défenseur de Fanmi Lavalas devenu aujourd’hui grand prosélyte du PTHK et alliés, les démêlés avec l’ancien ambassadeur américain accrédité en Haïti, ont été portés essentiellement sur la question migratoire entre Haïti et le Chili, les perspectives de développement et les voies d’amélioration de la coopération entre Haïti et ses pays amis.

Interdit d’entrée au pays de l’oncle Sam depuis environ 15 ans avec un visa de travail, l’ancien chanteur de la bande à Brutus Dérissaint, avait refoulé le sol américain en tant que sénateur en mission officielle après avoir effectué un voyage pendant son premier mandat de député sans mission officielle du parlement. Pour cause, les autorités concernées de la nation étoilée avaient demandé à la chambre des députés de déposséder l’ancien député de la circonscription de Dessalines de son passeport diplomatique.

RICHEMOND Johnson
@richemond85

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.