Tout de suite après le carnaval débute la période du rara, une musique typiquement haïtienne inspirée du vaudou et née de la rencontre des premiers esclaves avec les populations indigenistes.

Chaque année Dans tout les section ruraux du pays particulièrement à « leogane » réputé pour son rara à l haïtienne, des foules de gens célèbrent le Carême, sortant du mercredi des Cendres jusqu’au dimanche de Pâques, au rythme du rara qui trouve son inspiration dans le vaudou haïtien .
Malgré les diverses amalgames que les occidentaux on fait à son sujet dès qu on parle de la culture haïtienne c est avec le vaudou que nous devons faire référence.

En effet , Tout comme dans le vaudou, les paroles entonnés dans les raras ont pour objectif d’instruire la communauté sur ce qui est bon, mauvais ou qui mérite d’être amélioré dans notre société.
Il est aussi un héritage sacré des Tainos qui habitèrent l’ile avant la colonisation.
Que l on veulent ou non Il occupe une
place importante dans la paysannerie haïtienne, dans la culture haïtienne d une manière générale…
Une véritable fête rurale à l’occasion de laquelle les familles d’une même localité partagent leurs
émotions et expriment leurs frustrations.

Pierre Kevin

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.