Haïti, l’accumulation des ordures ménagères et des résidus solides a toujours fait l’objet de préoccupations de tous les gouvernements sans qu’ils puissent pour autant trouver une solution durable. C’est une question sensible mais difficile à affronter. La détérioration de l’environnement dans le pays n’est plus à démontrer : le pays est dans un état dit de vulnérabilité permanente, lié aux risques d’inondation, d’érosion, de pollution, de glissement de terrain, et d’insalubrité. Il est clair que beaucoup de municipalités se déclarent être dépassées par le problème .

A Port au Prince comme dans les villes de province, l’anarchie et l’insalubrité s’installent sous les yeux de tout un chacun. Nul ne doute aussi qu’ Haiti est aujourd’hui un pays en crise. Cette crise apparaît d’autant plus visible aux yeux du monde entier que dans les pays faisant parti de la région. De 1804, date à laquelle Haïti accède à
l’indépendance après la révolution, à nos jours le pays a connu de nombreux régimes
politiques sans jamais arriver à adopter une stratégie, une politique pour pouvoir améliorer la condition de vie de la population.

C’est une palissade de dire qu ‘Haiti est: « sou wout chanjman « , tant que la question de rendre les communes propres restent un examen très compliqué pour tout les conseils municipaux du pays .Haiti possède t-il vraiment une politique environnementale et les moyens nécessaires pour combattre ce fléau?

C’est le moins que l’on puisse se demander. Au lieu de tirer leçon des succès et des échecs des modèles de développement qui ont été expérimentés de par le monde, ellecontinue à s’engluer dans ses politiques environnementales stériles. Certainement plusieurs facteurs essentiels sont la cause de cette situation.

La propreté est un examen toujours très compliqué pour les autorités haïtiennes. Aucun gouvernement n’a
jamais réussi avec brio ce concours.

Pour tenter de résoudre cette problématique, pourquoi ne pas introduire ce sujet aux examens du bac mais aussi dans les concours d’admission à l’UEH ?

Oui Haiti a toujours du mal à rattraper le train du développement, absolument ! aucun pays n’arrive à se développer avec des slogans De propagande !

En effet, l’environnement c’est l’affaire de tous. Il nous faut un dépassement de soi, une prise de conscience sociale et un bon politique environnementale pour pouvoir mieux appréhender ce phénomène.

Pierre Kevin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.