Selon le secrétaire général du conseil des ministres, Reynald Lubérice, la présidence n’a aucun état d’âme en ce qui a trait au vote qui devrait avoir lieu samedi, lors de la séance d’interpellation du premier ministre Jack Guy Lafontant. Que la chambre basse prenne la décision qui, selon elle, constitue la volonté de la population dont elle est l’émanation, a lâché ce fidèle de Jovenel Moise.

Si les députés sont divisés sur l’opportunité de la séance, le secrétaire général du conseil des ministres, Reynald Lubérice n’est pas allé par quatre chemins. Les députés décideront, a-t-il dit, en fonction de la volonté du peuple. Pour ce qui est du palais national, nous n’avons aucun état d’âme, a-t-il indiqué.

M. Lubérice a aussi cherché à responsabiliser le gouvernement dans les violences provoquées par l’annonce de l’augmentation des prix du carburant à la pompe, précisant qu’il a lui-même été informé à travers les réseaux sociaux.

Quand j’ai vu la note je me suis demandé si c’est vrai qu’il l’ont annoncée maintenant, a-t-il confié, comme pour dire qu’il s’y attendait mais pas en plein quart de finale du mondial. Il a aussi accusé les forces de l’ordre de n’avoir pas agi à temps, pour stopper les violences et contenir les émeutiers.

Rappelons que depuis plus d’un mois, le ministre de la communication Joseph Guyler C. Delva, multipliait au vu et au su de tous, les interventions dans les médias pour tenter de convaincre les citoyens sur la nécessité, pour l’Administration Moïse-lafontant, de revoir à la hausse, les prix des produits pétroliers sur le marché local.

A noter que, le sénat de la république demande aussi la démission du premier ministre selon le sénateur du département des Nippes qu’une pétitions dont plusieurs sénateurs de la république ont déjà apposé leurs signatures va être rendue publique sous peu a cet effet.

Helonie Lucien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.