Dans une correspondance adressée aux différents secteurs de la vie nationale en particulier le secteur démocratique et populaire, le Parti RECONSTRUIRE HAÏTI conduit par l’ancien ministre des Haïtiens vivants à l’étranger Olicier Pieriche plaide pour la démission du Chef de l’État Jovenel Moïse et l’unification des forces vives de la nation en vue de trouver un pacte historique pour changer le pays.

 

Port-au-Prince, le 6 Février 2019

Aux : Cheffes et Chefs de Partis politiques de l’Opposition Démocratique et Populaire, Leaders Religieux de Toutes Tendances Confondues, Leaders Syndicaux de tous les milieux : Intellectuels, Scientifiques, Professionnels, Techniques, Estudiantins, toutes les Forces organisées d’Haïti et les Leaders de la Diaspora Haïtienne. –

Objet : Invitation à une Rencontre Extraordinaire et pressante dans le cadre d’une analyse en profondeur de la crise politique et sociale en cours dont les conséquences sont susceptibles de se révéler néfastes pour la survie de notre Patrie.

Chers compatriotes,

Le Rapport partiel de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, CSCCA, remis aux Sénateurs de la République la semaine dernière, est venu troubler le sentiment intrinsèque de toutes les Haïtiennes et de tous les Haïtiens aimant viscéralement leur Patrimoine : Haïti Chérie !
En effet, le Document de la CSCCA fait état, mais sans appel, de l’immixtion déplacée voire inappropriée du Chef de l’Etat dans la commission d’une kyrielle d’actes scandaleux de corruption, de concussion et, pis encore, de façon répétitive, mais sans titre ni qualité et, conséquemment, se fait l’auteur de crimes à caractère financier, au contraire des Prescrits sacrosaints de la Charte Fondamentale de la Nation haïtienne.
Mes chers Compatriotes, la Nation vit des heures troublantes, ténébreuses, jetant l’émoi dans le cœur de toutes les Haïtiennes et de tous les Haïtiens aimant charnellement Haïti, leur Sacrosaint Patrimoine en commun ! Puisque la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, CSCCA, accuse le Premier citoyen de la Nation, en l’occurrence Jovenel MOISE, d’avoir trempé dans des actes de corruption a caractère pluriel, au contraire des injonctions tenues debout dans la Charte constitutionnelle en vigueur, celles de veiller scrupuleusement, par ses Hautes Charges, à la BONNE MARCHE de toutes les Institutions de la Nation. Il est ciblé directement dans le tout Premier Rapport de la CSCCA d’être l’attributaire de plusieurs transactions des fonds du Petro-Caribe portant graves atteintes, aux termes des preuves irrécusables, à l’exercice de la Fonction présidentielle ! Or, un Président inculpé ne peut, en aucun cas, détenir les rennes de la Fonction Publique !
Et voilà le Berger Protecteur devenu le Loup Assassin ! Lui, le Garant de la bonne marche de toutes les Institutions Républicaines, devenu le malfaiteur patenté, coriace ! Devenu aussi corrompu/corrupteur ! Ah, que le bât blesse !
Par ces actes, le Chef de l’Etat s’est disqualifié pour continuer à exercer cette haute fonction dont la tâche principale est de veiller à la Bonne Marche des Institutions républicaines. Il devient lui-même, derechef, la cible privilégiée de toute la chaine de la poursuite judiciaire, à l’effet d’avoir violé le Serment Solennel pris par devant Dieu et devant la Nation de veiller, stricto sensu, a la Bonne Marche de toutes les Institutions de la République et, notamment, au Respect scrupuleux de la Charte Fondamentale de la Nation !
Mes Chers Compatriotes, Sœurs et Frères du Combat démocratique, la République en souffrance sans répit, notre République d’Haïti, ce Patrimoine en commun vilipendé à satiété et sans cesse par des fils aventuriers, d’autant plus, sans foi ni loi, ne peut plus subir ces assauts démolisseurs ! La majorité nationale, au nombre écrasant de onze millions d’âmes, végète dans la crasse, se baigne dans la boue et aussi patauge dans les déchets humains ! Elle vivote en souffrance et se retrouve à bout de souffle !
Le pays vit des heures sombres, frôlant le désastre et la catastrophe. Aujourd’hui c’est presque les onze (11) millions d’Haïtiens qui sont appauvris, incapables de manger à leur faim, ni de s’instruire. Pour eux, aucun avenir n’ose briller à la hauteur de leurs légitimes aspirations, de leurs espérances, non plus ! Ils vivotent et pataugent tapis dans le désespoir, la peur du lendemain, coincés jusqu’au dernier des remparts ! Et à la gloire d’une dialectique obscurantiste, un groupuscule de bandits légaux sans foi ni loi a pris d’assaut le Pouvoir suprême de l’Etat national et jette l’anathème et l’humiliation sur onze (11) millions d’Haïtiennes et d’Haïtiens, au titre de maudites et de maudits !
Justement, cet état de décomposition répugnante d’Haïti, aidé de son corollaire factuel, celui des tentacules de la corruption généralisée, on se lamente, joue, au premier chef, un rôle majeur dans la perdition et, bien sûr, dans la déchéance systématique de la Communauté haïtienne.
Pourtant, ce Peuple bon et docile jusque dans la faiblesse ne mérite point qu’il reste encore l’esclave qu’il fût durant de longs siècles ! A ce titre, Nous, les Dirigeants Nationaux, Chefs et Cheffes de Partis Politiques, Dirigeants des Organisations syndicales, religieuses, nous avons le Devoir de relever les défis en présence, en poursuivant l’idéal Dessalinien.
Il est venu le temps d’imiter nos Aïeux dans l’adoption d’un Pacte Historique capable de changer la donne de la conjoncture restant impie dans tous ses états ! Oui, il est venu le temps de renoncer au venin de la division et de s’engager dans la construction d’une véritable alternative politique en Haïti.
Il est venu le temps d’honorer les valeurs de nos insignes et emblèmes figurant au frontispice de notre bicolore, l’Union fait la Force, non pour la jouissance par une minorité avec l’appui des charlatans de l’intérieur et de l’Extérieur, mais pour celle de l’ensemble de toutes les couches sociales d’Haïti, sans exclusive. Il est venu le temps de la concertation, de l’Union effective de toutes les filles et de tous les fils d’Haïti dans le cadre d’une action historique d’ENTENTE NATIONALE, de convivialité citoyenne, visant la rédemption de la Négresse et du Nègre d’Haïti.
Suite aux nombreux signaux de détresse émis par toutes les couches de la population, le Signataire de la présente appelle à l’unification de toutes les forces vives de la nation organisées en Partis Politiques et en entités professionnelles et confessionnelles, en vue d’un sauvetage national !
Il est venu le temps pour l’ensemble de la Communauté haïtienne d’assumer ses Devoirs et d’honorer ses Responsabilités Citoyennes. La dégénérescence sociopolitique en cours doit interpeler, tout compte fait, la conscience critique des femmes et hommes exerçant un quelconque rôle de leadership dans le pays.

C’est pourquoi, il s’avère impératif que les Leaders des Partis Politiques, des Organisations sociales, religieuses, syndicales, s’engagent dans un DIALOGUE NATIONAL, lequel donnera naissance à un GOUVERNEMENT D’ENTENTE NATIONALE qui présentera le Pacte de Gouvernabilité par le biais d’un Programme sociopolitique visant le Sauvetage National.
Pour la Rédemption et le Bonheur de toutes les filles et de tous les fils d’une nouvelle République d’Haïti libre et prospère.

Me Olicier PIERICHE
Président du Parti RECONSTRUIRE HAITI. –
Ancien Ministre des Haïtiens Vivants à l’Etranger
E-mail : pierolicier@gmail.com
Tel. : (509) 3832-3877

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.