L’ex sénateur Moïse Jean-Charles a fait son grand retour dans la capitale haïtienne, le mercredi 22 novembre aux environs de 4 heures PM, a confirmé Eddy Jackson Alexis le porte-parole de la plateforme « Pitit Desalin ».

Moïse Jean Charles a reçu un accueil chaleureux. Plusieurs centaines de partisans et sympathisants de l’ex-candidat à la présidence sont descendus dans les rues de la capitale, ce mercredi 22 novembre dans l’objectif pour accueillir l’un des leaders de l’opposition haïtienne. Avec Pancartes en main, des messages de bienvenue, les sympathisants de Pitit Dessalines ont entonné à l’unisson des chansons pour exprimer leur contentement.

Contrairement aux allégations mensongères qui circulaient depuis son départ pour l’étranger, notamment à travers les réseaux sociaux, faisant croire que l’état de santé du sénateur Moïse Jean- Charles serait préoccupant, il est revenu bonne forme pour con­tinuer, selon ses déclarations, le combat qu’il livre depuis la pub­lication de la Loi finances 2017- 2018 à laquelle il s’était opposé .

Une fois sortie du salon diplo­matique, le leader de l’opposition, accompagné des membres du di­rectoire de la plateforme « Pitit Desalin » et de quelques autres personnalités du monde politique, a livré immédiatement son im­pression sur les dossiers brûlants de l’actualité politique tels que : la remobilisation des Forces armées d’Haïti (FAD’H) le 18 novembre au Cap-Haïtien entre autres .

Dans une courte allocution, il s’est dit très fier de l’accueil et promet de recommencer la bataille contre le budget dit criminel, mais sur­tout contre la corruption. « On a annoncé à deux reprises mon re­tour, ce qui n’a pas été fait pour des raisons indépendamment de ma volonté » a déclaré l’ancien sé­nateur Moïse Jean-Charles, rappe­lant par la suite sa détermination de lutter contre ce système cor­rompu en vue de redorer l’image du pays tant au niveau national qu’au niveau international. Le chef de file de l’opposition a con­clu son intervention par un mes­sage de soutien à la population haïtienne, notamment aux jeunes vivant dans les quartiers défavori­sés qui, selon ses dires, subissent toutes formes de discriminations et de préjugés.

Il convient de rappeler que, le leader de l’opposition a souffert d’une infection au niveau de son oreille droite. Avant son départ, il a passé environ trois jours dans un centre hospitalier de la capi­tale, où son malaise à l’oreille a été relevé par les spécialistes avant de laisser le pays pour Cuba afin de recevoir les soins nécessaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.