l’Académie du créole haïtien /Akademi kreyòl ayisyen (AKA)) a célébre la Journée internationale de la langue maternelle, ce 21 février 2018 au Centre de la convention de la BRH. sous le thème «Lang manman nan edikasyon : wi aprann se konprann ! » Cette cérémonie était marquée par l’installation d’un conseil consultatif et de six nouveaux académiciens. Dans la foulée, l’académie en a profité pour décerner des plaques d’honneur à des auteurs haïtiens travaillant pour la promotion du créole.
 
Au cours de la célébration, l’AKA a procédé à l’installation d’un conseil consultatif composé de 12 membres.  cette cérémonie a particulièrement mis en l’honneur deux écrivains haïtiens qui ont travaillé pour la défense du créole haïtien à travers leurs œuvres. Georges Castera et Émile Célestin Mégie.
 
Dans ce plaidoyer pour promouvoir et valoriser la langue créole, le président exécutif de l’AKA, Jean Pauris Jean-Baptiste, dans son discours  a formulé une requête à l’endroit de l’État haïtien. Il a souhaité que le gouvernement se démène afin que le créole soit considéré comme l’une des langues de la CARICOM. Le président du conseil exécutif de l’AKA croit qu’une telle décision sera bénéfique pour le pays dans plusieurs domaines d’activités. 
 
Dans cette même lancée, pour promouvoir la langue créole, le ministre de la Culture voit dans le thème retenu pour cette grande célébration la nécessité de renforcer la traduction, la rédaction des livres en créole ainsi que son apprentissage. Il croit qu’à côté des autres langues, la langue créole facilitera une meilleure compréhension des notions enseignées.
 
Helonie Lucien 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.