À la mi-journée de ce vendredi, toutes les mirettes du monde s’étaient rivées à Nyon en Suisse pour connaître l’issue du tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions cette saison. Et pour l’occasion, les ordonnateurs de l’instance dirigeante et suprême du football du vieux continent avaient fait d’un ancien champion de cette compétition le choix idéal pour tirer les différentes affiches des quarts de la 63e édition vu que la finale se déroulera dans sa terre natale, à Kiev en Ukraine le samedi 26 mai 2018.

 



C’était Andriy Shevechenko, vainqueur de la C1 avec le Milan AC en 2003 face à la Juve dans les séances des tirs au but.


Désormais on connaît les adversaires de chacune des ces formations engagées dans la compétition. Si certains escomptait un clásico entre le Real Madrid et le FC Barcelone en quart, la main de Sheva en a donné autrement. La première équipe tirée c’était le FC Barcelone de Lionel MESSI en grande pompe depuis le début de l’épreuve en cours, la Pulga et ses colistiers auront à défier l’équipe de la Roma à l’aller au Camp Nou le 4 avril et 10 dans la ville éternelle à l’estadio Olympico de Rome. Leader indétrônable en Liga cette saison, la formation catalane de football qui visiblement, affiche une sorte de dépendance de son numéro 10 en C1 cette saison avec 13 buts marqués dont 6 de Leo MESSl, devrait être plus prolifique en but face aux Romains lors de cette double confrontations. À l’inverse, Eusébio Di Francesco aura toutes les peines du monde face à cette équipe catalane qui depuis 2009, n’a jamais raté un quart, un record absolu pour le club d’Ernesto Valverde.



Dans les autres matchs, le Real Madrid double tenant du titre avait hérité d’un tirage plus dur par rapport au Barça en tombant sur son dauphin de la finale de Cardiff de 2017. Les 3 et 11 avril prochain, respectivement à Turin et Madrid, les piémontais et madrilènes se croiseront pour un duel sans merci. Éliminée en coupe du Roi cette saison et surtout loin derrière le Barça en Liga, l’équipe de la capitale Ibérique devrait courte que courte barouder pour enjamber ce cap afin d’espérer de désintoxiquer sa saison. Une élimination en quart de finale, ce serait certainement la fin du cycle de Zinedine Zidane. Depuis le retour en forme de Cristiano RONALDO en 2018, meilleur buteur de la compétition avec réalisations, le  Madrid peine à se faire redresser le palonnier. À preuve, ils ont fait sortir le PSG de Nasser Al-Khelaïfi dès les huitièmes de finale avec un CR7 stratosphérique. Mais attention !! Finaliste de la ligue des Champions en 2015 et 2017, les bianconeri avec ses couronnes (1985 et 1996) vont jouer gros avec une équipe plus expérimentée et mature lors cette campagne européenne à l’image de sa qualification piquée à Wembley face aux Spurs de Mauricio Pochettino. Ce sera la rencontre captivante des quarts de finale compte tenu de la forme actuelle de la Juve en série A comme leader devant le Napoli et la série optimale des Merengue dans la plus prestigieuse et lucrative des compétitions au niveau club (12 fois champions). Ce sera la 21e confrontation entre ces cadors européens, la première en 1962. 9 victoires chacun et 2 matchs nuls.

 


Liverpool FC pour le Manchester City.

Difficile de parler du football européen cette saison de ne pas indexer l’équipe de Pep Guardiola, une formation montée à la Guardiolesque et qui a presque terrassé tous les grands rendez-vous durant cette échéance. Premiers en Premier League depuis le début de l’édition 2017-2018, les Skyblues auront à débattre face aux Reds de Liverpool, ancien champion de la compétition( 5 titres), dont le premier en 1977 et le dernier en 2005 contre le Milan AC. Le jeu des citizens cette année a affriandé l’accaparement des grands connaisseurs de cette discipline sportive pratiquée sur le virage du rectangle vert. Avec Kevin Debruyne et Luis Fernandinho à la baguette et Sergio Agüero à la finition, dans ce duel, l’équipe de Jürgen Klopp aura énormément d’embûches pour s’en sortir. C’est l’unique confrontation entre deux équipes d’une même association. À rappeler que le Manchester City avait atteint les demies finale de l’édition 2015-2016 mais sorti par le Real Madrid (0-0 et 0-1). Le 4 avril à Anfield, le club de la Mersey accueillera les anciens protégés de Manuel Pellegrini et une semaine plus tard soit le 10 avril, il sera en Bavière.

 


FC Séville face au Bayern Munich.

Cette face à face ne sera retenue les attentions si on passe en revue le passé des munichois dans cette compétition avec 5 trophées remportés( 1974,1975,1976, 2001 et 2013) et le club Andalous qui n’a jamais été vainqueur dans la compétition depuis sa création en 1956. Sortie à cette phase l’an dernier contre le Real Madrid avec un Cristiano RONALDO impensable, l’équipe de Bavière n’aurait peut-être pas trop de subtilités dans ce double affrontements pour en tirer l’essentiel. Première en Bundesliga et redressée sérieusement en C1 depuis l’arrivée du retraité coach allemand Jupp Heynckes, la formation du Bayern Munich, reste sur une série de trois importantes victoires lors de ses trois matchs dans l’exercice en cours. Donc le 3 et 11 avril, le Stade Ramon Sánchez Pizjuàn et l’Allianz Arena, seront au cœur de ces deux rendez-vous sportifs. Les Blanqui Rojos avec Vincenzo Montella, vont lutter à fond pour tenter de conquérir l’esprit des fans du ballon rond. Le FC Séville avait déjà joué les quarts de finale de la ligue des Champions en 1957-1958 mais éliminé par le Real Madrid de Francisco Gento.

RICHEMOND Johnson
@richemond85

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.