fondasyon Je Klere FJKL

Lors d’une cérémonie organisée le 11 mars 2019 au palais national pour réactiver la Commission Nationale de Désarmement, de Démantèlement et de Réinsertion (CNDDR) par le président Jovenel Moïse, la fondation Je Klere exprime ses doutes quant à la volonté du pouvoir en place de désarmer des individus au niveau du pays.

Marie Yolène Gilles a fait un rappel pour dénoncer cette commission qui n’a jamais porté aucun résultat escompté depuis sa création en 2008 sous la présidence de René Garcia Préval.

Pour la militante des droits humains, cette commission qui a été réactivée n’est pas vraiment la solution pour désarmer des bandits. Madame Gilles estime que le gouvernement doit créer des projets sociaux dans les quartiers défavorisés, contrôler la distribution des armes illégales par certains officiels dans les quartiers populaires. Elle a fait remarquer qu’il y a des policiers en uniforme qui opèrent à “Baz Pilat”.

Rappelons que la commission de désarmement est composée de: Innocent Joseph, Edwin Florexil, Roodiny Jean Baptiste, Abler Roudy Lalane, Jean Chenet Lucien, Greatz Marie Lydie, Jean Renel Dorcéna, Jude Jean Pierre et Frantz Toyo.

Dimitry Charles

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.