Les événements des 6, 7 et 8 juillet semblent n’avoir rien appris aux ALOUFAS du Parlement haïtien en général et à l’avare sans égal qu’est notre Gary Bodeau national. Il est superflu de rappeler que ce Parlement de raquetteurs et de profiteurs est le cancer du Pays du fait des pratiques de corruption qui le caractérisent et l’animent.  Il est également superflu de rappeler les derniers scandales relatifs au train de vie royal des parlementaires, notamment les Présidents Joseph Lambert Gary Bodeau qui se foutent pas mal de la faim et la misère qui terrassent les haïtiens en louant ou achetant des maisons pour plusieurs dizaines de millions de gourdes. Dans le même temps, nos professeurs continuent de réclamer plusieurs années d’arriérés de salaires, les médecins des nos hôpitaux publics touchent moins de 20,000 gourdes parfois au lieu de par mois et les jeunes ne cessent pas de fuir le pays à la recherche d’une vie meilleure ailleurs sous fond d’humiliation de toutes sortes.

 

Gary Bodeau s’en moque royalement. Le plus important c’est de trouver de grands moyens financiers pour se faire élire Sénateur  de l’Ouest en 2019. Au cours des consultations les samedi 4 et dimanche 5 aout au Palais National, il a exigé plusieurs directions Générales et Ministères pour ne pas bloquer le Premier Ministre désigné chez lui à la Chambre des Députés. Cette semaine, au cours des premières négociations pour la formation du Gouvernement, il a réitéré voire musclé sa position. Car selon lui, outre son élection, il faut qu’il supporte ces patrons et amis du secteur privé victimes lors des derniers événements, dont Reginald Boulos. Il dit agir au nom de la majorité à la Chambre basse et de la plupart des Députés de l’opposition qui ont besoin comme lui de beaucoup d’argent pour les législatives 2019.

 

Donc, au nom de ses patrons, amis et collègues parlementaires Gary Bodeau réclame ONA, APN, FAES, BMPAD, OFATMA, AAN, OFNAC, Douane, Ministère de l’Éducation Nationale, Ministère de la Planification et un Ministère faisant partie du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) pour avoir le contrôle de la Police durant les prochaines élections.

 

C’est pour parvenir à ses fins gargantuesques que Gary Bodeau a écrit en premier au PM Jean Henry Céant pour l’inviter à venir présenter sa politique générale avec son Gouvernement. D’un commun accord avec ses collègues raquetteurs de la prétendue majorité et de l,opposition, ils se disent que si le PM  se rend au Sénat avant, il ne restera même pas des miettes du gâteau. Alors qu’aujourd’hui, la logique de gâteau devrait être totalement exclue, vu les exigences de l’heure et vu les dangers qui profilent à l’horizon, comme le deuxième épisode des événements des 6, 7 et 8 juillet.

 

Peut-être Gary Bodeau le plus piètre président de toute l’histoire de la Chambre des Députes, n’ayant réalisé pas même 6 séances pendant tout son mandat de Président, est-il en train d’indiquer au peuple où se rendre la prochaine fois. Comme a disait Virgile : Quos vult perdere jupiter demendat. Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre.

 

Clarens Alexandre DOSSOUS, Sociologue

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.