Commémoration des 214 ans de l’indépendance : Jovenel Moïse appelle les Haïtien(ne)s à changer de comportement envers Haïti en vue de mieux honorer la mémoire des ancêtres

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse, accompagné de son épouse, la première Dame, Martine Moïse, et du Premier ministre, Dr. Jack Guy Lafontant, a commémoré, ce 1er janvier, aux Gonaïves, les 214 ans de l’indépendance d’Haïti. La cérémonie de commémoration a été organisée en quatre (4) grands moments : le dépôt d’une gerbe de fleurs au pied des monuments sur la Place d’armes des Gonaïves, le Te Deum à la Cathédrale du Souvenir, la Parade militaire et le grand rassemblement patriotique.

Une matinée de célébration déroulée en présence de nombreuses autorités de l’Etat, ministres, directeurs généraux et parlementaires, les Présidents de l’Assemblée nationale et de la Chambre basse, respectivement les honorables Youri Latortue et Cholzer Chancy, le Président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, Me Jules Cantave, le Commandant en Chef intérimaire des Forces Armées d’Haïti, l’ancien colonel des FADH, Jodel Lesage ; du Directeur Général de la Police National d’Haïti Michel-Ange Gédéon; des représentants de la Société civile, du Clergé et de différentes missions diplomatiques et consulaires en Haïti, notamment le Nonce apostolique, l’Archevêque Eugène Martin Nugent.

Dans ses propos de circonstance, le Président de la République a salué le geste des héros de l’indépendance nationale et questionné l’attitude des Haïtien(ne)s face à l’ héritage que ces ancêtres leur ont légué. Il croit que l’heure est venue pour que les fils de ce pays se demandent ce qu’ils ont fait de cet héritage et ce qu’ils veulent également en faire. Le Chef de l’Etat croit également que les ancêtres ont tracé la route, ouvert la porte et ont donné aux Haïtien(ne)s la clef de la croissance et du développement : les valeurs de l’union, de la justice, de la générosité et de la solidarité. Et qu’aujourd’hui, l’heure est arrivée de mettre de côté ce qu’ils ont amassé dans les mauvais moments de division, et de dire oui au besoin de changement tant souhaité par la population haïtienne.

« Liberté et indépendance ont été le rêve de nos ancêtres. Elles sont le ciment qui leur a donné la force et le courage de mener à terme le combat. C’est grâce à leurs sacrifices que nous sommes aujourd’hui devenus un peuple. Ils avaient accepté de lutter, pour que le monde soit libre aujourd’hui. Ces ancêtres ont levé un grand défi. Ils se sont mis ensemble pour lutter contre l’esclavage et la colonisation. Grâce à leurs sacrifices et leur courage, Haïti élève au monde le drapeau de l’émancipation, le droit pour tous, hommes, femmes et enfants, de vivre comme des humains, le droit de tous les peuples de la terre à disposer d’eux-mêmes, dans le respect, l’ordre et la paix. », a déclaré le Chef de l’Etat qui a profité de cette date pour rappeler une fois de plus que l’union, le courage, la solidarité et l’entraide sont les valeurs prêchées par les ancêtres, lorsqu’ils ont légué cet héritage, Haïti, la mère patrie, symbole de liberté et bien de l’humanité.

« Tout peuple, pour des raisons quelconques, peut s’attarder sur la route, mais sans jamais se perdre. Pour le peuple haïtien, avec son courage, sa force de résistance, lorsqu’il y a échec, faillite, c’est nous, l’élite du pays, les leaders et les dirigeants politiques qui devons porter la responsabilité », a martelé le Président Jovenel Moïse, rappelant ainsi que l’heure du changement a sonné, que le système qui a laissé les Haitiens, à travers l’histoire, dans l’exclusion, la corruption et l’impunité, le système qui génère aussi la misère, l’exploitation et le sous-développement, que ce système a terminé.

Ce premier janvier, jour de l’indépendance nationale, coïncide avec la Journée mondiale de la paix. C’est une occasion pour le Chef de l’Etat de rappeler le vote populaire et de confiance reçu par les Haïtien(ne)s, lors des élections démocratiques de 2016. Il promet en effet, durant ses cinq(5) ans de mandat, de travailler pour changer les conditions de vie du peuple, en satisfaisant à ses préoccupations sociales, politiques, économiques et culturelles.

« Nous sommes prêts à prendre des mesures institutionnelles, des mesures politiques, qui vont dans le sens de la consolidation de la démocratie. Ainsi, nous travaillerons à la protection de l’environnement, à l’augmentation et la diversification de la production nationale, à la lutte contre la corruption et à la réduction des inégalités sociales, en vue d’une Haïti émergente socialement et économiquement, à l’horizon de 2030 », a conclu le Chef de l’Etat, tout en ajoutant la nécessité pour les Haïtien(ne)s d’ici et d’ailleurs de renouveler le serment de nos ancêtres : « L’union fait la force », en faveur de la croissance économique, du développement, de la stabilité politique et sociale, du pluralisme politique et du renforcement de la démocratie durable, dans l’ordre, la paix et la fraternité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.