Face à la puissance de la Chine, le président américain a souhaité l’émergence d’une zone « Indo-Pacifique ».

Donald Trump en compagnie du président philippin, Rodrigo Duterte (à droite), et du  premier ministre du Vietnam,  Nguyen Xuan Phuc, à Manille, le 13 novembre.

Deux Donald Trump se sont exprimés au cours de la tournée en Asie du président des Etats-Unis, qui devait prendre fin mardi 14 novembre. Martelant la nécessité d’une mobilisation internationale la plus large possible, le premier n’a cessé d’inviter ses interlocuteurs successifs à accentuer leur pression sur la Corée du Nord pour contraindre le régime de Pyongyang à renoncer à son programme nucléaire.

Le second, au contraire, a dressé avec acrimonie la liste des abus commerciaux dont les Etats-Unis auraient été les victimes des décennies durant dans la région. A Da Nang, au Vietnam, à l’occasion du sommet de la Coopération économique en Asie-Pacifique (APEC), il a avancé vendredi, comme réponse, son opposition aux « grands accords »multilatéraux « qui lient [leurs] mains, obligent à renoncer à [leur]souveraineté et rendent toute application efficace pratiquement impossible .

S/le monde fr

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.