Dans une interview « bilan » accordée au journal, le député de la commune de Thomazeau, Me Price Cyprien, est revenu sur les différents points ayant marqué la 48e session de l’Assemblée parlementaire ACP et la 34e session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE qui se sont tenues à l’hôtel Karibe situé à Pétion-Ville du 13 au 20 décembre 2017. Pour le président de la délégation haïtienne à l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, recevoir ce genre d’événement en Haïti remettra le pays sur « la carte géopolitique parlementaire ».

106 délégations étrangères avec, au total, plus de 450 personnes venues de divers endroits du globe, ont foulé le territoire haïtien durant ces assises, ce qui pourrait rapporter entre 2,5 à 3 millions de dollars américains, selon le député Price Cyprien. Le milieu touristique et le secteur de l’hôtellerie en seraient en majeur partie les principaux bénéficiaires. Accueillir ces activités peut rapporter gros, soutient-il, mais cela n’a pas été si facile d’obtenir le siège pour le pays.  

À son entrée à la cinquantième législature, Me Price Cyprien a dressé un constat : le pouvoir législatif haïtien est sous-représenté au niveau de la diplomatie parlementaire. De ce fait, il a décidé d’agir pour contrecarrer cette situation et a reçu l’approbation du Parlement après l’avoir demandé pour représenter Haïti à l’ACP. Ainsi, ayant participé à Malte en juin dernier à la 33e session de l’Assemblée parlementaire paritaire, il a proposé la candidature d’Haïti pour accueillir cette activité et a obtenu son acceptation. « L’évènement est venu de nous et nous avons jugé bon pour Haïti de recevoir un tel évènement », souligne-t-il fièrement.

La délégation haïtienne, composée des députés Price Cyprien (président), Jean-Willer Jean (vice-président), Yvon Geste (rapporteur), Jacky Guerrier (membre), Hubert Dieu Alsace (membre), Salem Raphaël (membre), a fait valoir la cause haïtienne lors des débats axés particulièrement sur l’esclavage en Libye et en Mauritanie et le réchauffement climatique. Par le biais de leur président, cette délégation a fait entendre sa voix sur la question de la réparation des personnes victimes du choléra et du paiement à la France de la dette de l’indépendance, mais aussi à la vulnérabilité du pays face aux problèmes climatiques. Les membres de la délégation ont aussi eu des contacts bilatéraux avec d’autres délégations sur l’investissement en Haïti. 

La réussite de cette activité, comme le prétend l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, dans sa déclaration à la fin de la dernière journée de travail, est due à la concertation et l’entraide entre le Parlement (son équipe de protocole, sa police) et l’exécutif (le staff du ministère des Affaires étrangères, de la Communication, de la Culture, et du Tourisme), selon le député de Thomazeau. Il a tenu à saluer la fougue de Christine Jacques Coupet, représentante de la présidence.

Par ailleurs, il est à souligner que la 35e session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE se tiendra à Sofia, en Bulgarie.

Jhuan Vladmir Hans Mombrun source le nouvelliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.