Le Sénat haïtien est bloqué depuis un mois en raison de profonds désaccords entre les pères conscrits sur le rapport faisant état de la mauvaise gestion des fonds Pétrocaribe.

Tandis que les sénateurs avaient tenu trois séances hebdomadaire sous la présidence de Youri Latortue, ils n’ont réalisé aucune séance plénière depuis le début de ce mois.

La réalisation d’une séance par la majorité pour transférer le rapport Pétrocaribe à la Cour Supérieure des comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) a mis le feu au poudre.

Le sénateur Jean Renel Senatus constate que le « Sénat est divisé » à cause du dossier Pétrocaribe. Il souligne que les conseillers de la Cour des Comptes n’ont d’autres choix que de constater que le dossier est déjà pris en charge par les autorités judiciaires.

C’est l’argumentaire que l’ex commissaire du gouvernement avait défendu lors de la séance plénière sur le dossier Pétrocaribe. Il appelle les responsables des organisations de défense des droits humains à la vigilance redoutant que le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince ne bloque le dossier.

Selon la procédure le juge instructeur doit adresser une correspondance au chef du Parquet qui devra soumettre son réquisitoire d’informé.

Le sénateur Sénatus craint que le gouvernement utilise une nouvelle stratégie pour bloquer le dossier.

De plus les sénateurs de l’opposition radicale ne décolèrent pas en raison du transfert du dossier à la Cour des Comptes. Le sénateur Antonio Chéramy soutient que certains conseillers de la Cour épinglés dans le rapport ne peuvent analyser le dossier. Ils n’ont pas la moralité requise pour le faire, dit-il rappelant que la justice doit identifier les anciens officiels qui ont dilapidé les fonds Pétrocaribe.

De son coté, le sénateur Sorel Jacinthe, tempère en faisant valoir que seule la Cour des Comptes est habilitée à analyser le rapport. Il entrevoit une nouvelle lecture du raport par le Sénat après les recommandations de la Cour des Comptes. Le sénateur de l’Inité souhaite que les deux membres de la Cour épinglés dans le dossier se récusent eux mêmes afin de garantir l’impartialité du traitement du dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.