À l’appel de l’opposition démocratique et populaire et de la plateforme pitit Dessalines, des manifestants ont gagné les rues hier à port-au-prince pour dénoncer les propos racistes tenus par le président américain Donald Trump à l’endroit d’Haïti,le Salvador et certains pays africains.

Pancartes munis de slogans, bandes de rara, animation musicale la manifestation part de ses différents points de rassemblement en direction de l’ambassade américaine. L’objectif dire au président Trump qu’haïti n’est pas un pays de merde comme il le prétend. << Aujourd’hui, nous sommes là pour dire à monsieur Trump qu’haïti n’est pas un pays de merde mais un pays de connaissance>> lance un manifestant au micro des journalistes.

Parallèlement, certains manifestants réclamaient le départ de Jovenel Moïse au pouvoir, selon eux, il est incapable de défendre les haïtiens.

Empêcher par les forces de l’ordre, les protestataires n’ont pas pu se rendre devant les locaux de l’ambassade américaine. Mécontents de la décision de la PNH, certains d’entre eux ont lancé des pierres à l’endroit des policiers qui ont riposté en tirant en l’air.
Par ailleurs, le député Jean Robert Bossé, le sénateur Nenel Cassy et maître André Michel ont été autorisé à se rendre devant l’ambassade pour délivrer le message, le député Bossé qui a pris la parole au nom du secteur rappelle au président Trump qu’haïti est une terre de liberté, une terre qui a une belle histoire. Il en a profité pour s’en prendre aux dirigeants actuels du pays qui n’ont pas de courage pour défendre la grandeur du pays et la dignité du peuple haïtien.

La manifestation s’est déroulée sans incident majeur.

Francky Belfort
belfortfrancky279@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.