Le marché du port situé non loin de la douane de port-au-prince communément appelé « guérite » a été ravagé hier par un incendie qui s’était déclaré à la mi journée.

Ce nouveau incendie arrive une semaine après que le marché en fer placé dans la même zone a été ravagé par les flammes, beaucoup de dégâts sont enregistrés.
Les sapeurs pompiers de Delmas, de Port-au-Prince, de Carrefour et de Pétion-Ville arrivés sur place ne pouvaient pas faire grande choses en raison de leur faible moyen, ce n’est jusque vers 11heures du soir qu’ils sont parvenus à circonscrire l’incendie. Certains marchands qui étaient sur place ont pu sauver leur marchandises, d’autres n’ont pas pu. Ce qui a provoqué des larmes et soulève la colère des victimes.

Le Maire de Port-au-Prince, Ralph Youri Chevry, presse les autorités policières et judiciaires à diligenter une enquête afin de faire la lumière sur les circonstances de l’incendie du marché du port, communément appelé gérite. M. Chevry soutient qu’il avait renforcé le dispositif sécuritaire dans les marchés publics après l’incendie, la semaine écoulée, du marché Hypolithe. Il a révélé que dans le cadre de l’enquête sur l’incendie du marché Hypolithe la semaine écoulée, 6 employés de la Mairie ont été appréhendés. Il exhorte les autorités policières à intensifier les investigations pour faire la lumière sur ces deux incendies.

Pour certains de ces marchands, c’est la misère, la désolation puisque​ leur espoir était reposé sur le marché pour payer l’écolage et prendre soin de leur famille.
Pour d’autres, c’est un crime, ceux qui ont mis le feu veulent que nous laissions le pays pour eux et nous allons le faire, nous leur donnerons leur pays, disent-ils avec des larmes aux yeux.

Le Directeur départementale de l’Ouest de la PNH, le Commissaire divisionnaire Berson Soljour, qui intervient sur une station soeur de la capitale parle d’une probabilité d’un incendie involontaire qui aurait dû au soudure. À cet effet, le boss soudure Sanon Michel Louis a été interpellé pour fournir des explications.

Lors de l’incendie du marché en fer dans la nuit du 12 au 13 février dernier, la thèse brûlure des détritus au côté du marché était évoqué mais a été rejeté par plus d’un dont le maire principal de port-au-prince Ralph Youri Chévry.

 

Francky Belfort / Brutus Robenson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.