Alex Jospitre le Consul Général de la République d’Haïti au Suriname accompagné notamment du Vice consul Rosario Alexandre a eu une importante et fructueuse réunion avec Ferdinand Welzijn le Ministre a.i de la Justice et Police (JUSPOL) de la République du Suriname, concernant la régularisation de nos compatriotes en situation migratoire irrégulière sur le territoire Surinamien.

Le Ministre Welzijn a réitéré la volonté du Gouvernement Surinamien de soustraire toute personne de l’incertitude qui caractérise la vie des personnes en situation irrégulière dans un pays étranger avant d’exprimer son admiration pour les quelques 1,800 haïtiens qui, grâce à l’assistance du Consulat d’Haïti, ont pu décrocher la résidence temporaire surinamienne de deux ans à travers le processus de légalisation enclenché il y a trois mois par le Suriname.

Alex Jospitre, s’est dit fier de ces résultats, car nos compatriotes régularisés auront très bientôt droit à des avantages sociaux et des droits civils tels que l’accès à la couverture d’assurance maladie, le permis de conduire, l’autorisation de travailler, le droit d’investir, le droit à la propriété, la possibilité de se marier avec des étrangers, de se déplacer librement à travers et à l’extérieur du pays…

Par ailleurs, le Consul Jospitre a exploré et argumenté plusieurs point important avec le Ministre Welzijn dont :

 

  • 1 – La possibilité d’une prorogation du processus de légalisation (qui a expiré le 20 Décembre 2017) au profit des haïtiens qui ne pouvaient pas réunir à temps les documents demandés ou la somme requise ;
  • 2 – La possibilité ’un traitement spécial pour le cas de jeunes compatriotes qui, bien que majeur au regard des lois haïtiennes, n’ont pas pu participer au processus qui requiert que tout candidat soit âgé de 21 ans et plus ;
  • 3 – La possibilité d’une considération spéciale pour les compatriotes qui ont pénétré le territoire Surinamien clandestinement (sans passer par les services d’immigration) et qui n’ont pas été inclus dans le récent processus de légalisation.

En réponse au premier point, le Ministre Welzijn a instruit son équipe pour qu’elle travaille sur une prorogation immédiate du processus de légalisation avec la possibilité d’honorer en trois versements le montant total des frais requis pour soulager les candidats en situation financière précaire. Pour le second point il a demandé à ses employés de travailler en collaboration avec les diplomates haïtiens sur une mainlevée pouvant permettre aux haïtiens concernés de participer pleinement au processus qui devrait être relancé dans les jours à venir. Concernant le troisième point, sans doute le plus délicat, le Ministre Welzijn, sans faire de promesses s’est dit prêt à explorer dans le futur les possibilités d’inclure ce groupe dans une éventuelle amnistie qui devra tenir compte de la politique migratoire du Gouvernement Surinamien et inclure une étude détaillée du profil de chaque intéressé.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.