Le gouvernement haïtien assure qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer en raison du déficit budgétaire. Le ministre de l’économie et des finances, Jude Alix Patrick Salomon, soutient que le déficit de 9 milliards de gourdes ne constitue pas un handicap majeur pour l’économie nationale.

Il rappelle que les experts du Fonds Monétaire International (FMI) réalisent depuis un mois un monitoring des actions du gouvernement. Le déficit, considéré comme alarmant en début d’année, n’effraient pas les officiels haïtiens.

M. Salomon explique ce déficit de 9 milliards de gourdes par la mise à la disposition des moyens production dans un bref délai.

C’est un pays à construire il est impossible de ne pas avoir de déficit, tranche t-il arguant que les facteurs de production sont indispensables. Pour lui il ne s’agit pas de déficit budgétaire mais de découvert budgétaire.

De plus le ministre Salomon soutient que le déficit peut atteindre jusqu’à 3% du Produit Intérieur Brut (PIB). Ceci fera environ 20 milliards de gourdes, insiste t-il.

Il explique que plusieurs nations développées sont confrontées à de déficits de plus de 3% du (PIB). br>
En ce qui a trait à l’impact de la grève des douaniers sur le Trésor, M. Salomon soutient que les pertes enregistrées sont significatives au cours de la première semaine. Les ressources prévues pour la construction de certaines infrastructures feront défaut en raison de cette grève, prévient le grand argentier de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.