Les enseignants des écoles publiques du pays sont en grève depuis la semaine dernière pour exiger au ministère de l’éducation nationale de pencher sur leur situation irrégulière.

La nomination et le paiement des arriérés de salaire des professeurs qui sont en situation irrégulière, sont les motifs de cette grève qui paralyse les activités scolaires dans les établissements publiques.
Révoltés par cette situation, les élèves organisent des mouvements de protestation dans prèsque toutes les villes du pays pour demander à l’état Haïtien de répondre aux exigences des professeurs afin qu’ils puissent se présenter en salle de classe.
Dans plusieurs villes particulièrement aux Gonaives, les élèves des écoles publiques empêchent aux institutions privées de fonctionner, ils pressent les responsables à renvoyer les élèves chez eux. Car disent-ils, nous avons même programme et nous allons subir même examen d’état à la fin de l’année, pas question pour ces écoles privées de travailler tranquillement pendant que nous, nous ne travaillons pas.
À Petit Goave, Les protestataires ont dressés des baricades pour tenter de paralyser la circulation, lancer des pierres à l’endroit des policiers qui ont dû faire l’usage de gaz lacrymogène pour calmer la situation.
À cité soleil, pas moins de 3 de ces élèves protestataires ont été blessés​

Les élèves menacent de rester dans les rues jusqu’à ce que la grève des enseignants soit levée.
Une situation qui répète à chaque année scolaire.

Francky Belfort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.