Depuis des mois dans le viseur du président américain, le directeur adjoint du FBI, Andrew McCabe, a quitté ses fonctions lundi 29 janvier.

 

l essuyait régulièrement la cible des critiques du président des États-Unis et était, depuis 2016, sur un siège éjectable. Andrew McCabe, directeur adjoint du FBI, a quitté son poste ce lundi 29 janvier. Il s’était attiré les foudres de Donald Trump, ce dernier l’accusant notamment d’être proche des démocrates. Pourtant, la Maison Blanche assure n’avoir aucun rapport avec la démission du haut-fonctionnaire de 49 ans.

« Il (Donald Trump) n’a joué aucun rôle dans cette décision », a assuré lundi la porte-parole de l’exécutif, Sarah Sanders, dans son point de presse quotidien. Parmi les reproches faits à Andrew McCabe, les liens supposés de son épouse, qui s’est engagée sous l’étiquette démocrate dans une élection en Virginie, avec le gouverneur de cet État, Terry McAuliffe, qui n’est autre qu’un proche de Hillary Clinton, ancienne rivale de Donald Trump à l’élection présidentielle.

 

La délicate question de l’enquête russe

Le président des États-Unis semble avoir cristallisé sur ce haut fonctionnaire policier toute l’amertume que suscite chez lui l’enquête très sensible qui cherche à déterminer si l’équipe de campagne du milliardaire républicain s’est concertée avec les Russes pour influencer les résultats de l’élection présidentielle de 2016. Donald Trump accuse Andrew McCabe d’être un proche de James Comey, l’ancien patron du FBI, lui même-limogé à cause de l’enquête russe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.