Lancement ce mardi 12 mars 2019 dans les jardins du MUPANAH, les activités de célébration de la Quinzaine de la Francophonie par le Ministère de la Culture et de la Communication, autour du thème << En Français et en Créole, s’il vous plaît. >>

En voici l’allocution prononcée à cet effet par le ministre de la culture et de la communication Jean Michel Lapin

Cher Collègue du Ministère des Affaires Etrangères,
Monsieur le Représentant du Secrétaire Général de l’OIF en Haïti,
Madame l’Ambassadrice de Suisse en Haïti,
Monsieur l’Ambassadeur de France en Haïti,
Mesdames, Messieurs les Représentants des médias,
Mesdames, Messieurs,
C’est un immense plaisir pour nous, de vous accueillir dans les jardins du Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH), lieu de référence de notre histoire de peuple et témoin silencieux de notre richesse culturelle, pour vous souhaiter la plus cordiale bienvenue.

Tant en mon nom propre, qu’au nom du Ministère de la Culture et de la Communication, j’ai l’honneur donc ce matin, de procéder au lancement des activités de célébration de la quinzaine de la francophonie 2019.
Le thème universel choisi cette année, c’est : « En français, s’il vous plaît ». Tandis que sur le plan national, le thème retenu, c’est : « En français et en créole, s’il vous plaît ». Et là, vous avez compris que le thème universel est légèrement réaménagé sur le plan national. Vous avez compris aussi, que ce thème renvoie d’emblée au principe de cohabitation des deux langues (le français et le créole), qui ont réussi à évoluer sur un même territoire (Haïti) et ce n’est pas toujours sans heurts. Si jamais, vous voulez un certain bonheur littéraire, vous n’avez, par contre, qu’à lire et à relire le célèbre roman de Jacques Roumain : « Gouverneurs de la Rosée ».

« En français et en créole, s’il vous plaît », ce thème, en effet, reflète l’essence même de la vocation de cette organisation internationale qui prône la beauté de la diversité et de la pluralité au sein de près de 90 Etats ou Gouvernements formant la grande communauté francophone.
Pourtant, la francophonie va au-delà de l’institutionnel, au-delà du formel, avec pour missions, la promotion de la langue française, la promotion de la diversité, culturelle et linguistique, la promotion de la paix, et du vivre ensemble en communauté, la promotion des droits de l’homme, la promotion des valeurs de l’éducation, de la recherche et de la coopération, etc…
Mais la francophonie est aussi et avant tout, de l’ordre du quotidien, du naturel, du vécu. Comme une seconde nature qui nous permet de vivre directement en contact étroit, tantôt dans notre rapport au monde, tantôt dans notre diversité culturelle. Une diversité qui, en Haïti, nous honore particulièrement sur le plan culturel et intellectuel, car, à travers le temps, à travers l’histoire, nous avons, non seulement, acquis la langue et la culture françaises, mais nous les avons aussi défendues.
La date marquante de ce grand évènement est certes le 20 mars, mais il existe aussi une tradition d’établir un calendrier d’activités sur 15 jours de manière à présenter le potentiel créatif d’une langue française plurielle, d’où cette appellation adoptée depuis plusieurs années : « Quinzaine de la francophonie », pendant laquelle, un comité institué montre les diverses facettes et les divers talents de cette communauté linguistique et culturelle.
Je tiens à féliciter les différentes institutions qui, malgré ces moments de crise dans notre pays, ont tenu à la réalisation et à la réussite de la quinzaine de la francophonie cette année. Je cite, le Ministère des Affaires Etrangères et des Cultes, le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC), le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF),le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), les Ambassades, de France, de Suisse, du Canada, le bureau de Wallonie Bruxelles pour ne citer que celles-là.
Sans oublier, la Direction Nationale du Livre (DNL), le Petit Lectorat, l’Institut Français d’Haïti et l’équipe du Ministère de la Culture et de la Communication. Votre ténacité vous honore. Vous avez su proposer un programme riche en diversité et des activités de qualité.
Pour finir, je rappellerais que la francophonie est, en résumé, une grande communauté culturelle et linguistique. Et qu’Haïti est fier d’appartenir à cette communauté. Quelles que soient les turpitudes nationales, structurelles ou conjoncturelles, quelles que soient les crises profondes ou artificielles, quels que soient les soucis quotidiens de ce pays et de ce peuple, Haïti a pour devoir d’assumer donc, à la fois, son passé et son destin, autant qu’il s’avère important que notre pays s’appuie sur certains exploits du passé et sur un certain destin, pour pouvoir obtenir la force nécessaire, comme dirait Aimé Césaire, de regarder demain.
Je vous souhaite d’ores et déjà une excellente quinzaine de la francophonie. Et, surtout, n’oubliez pas, le slogan de cette année : « En français et en créole, s’il vous plaît ».
Merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.