J’ai arrêté de prendre le temps de vous entendre parler, sachant que la vérité ne sortirait jamais de votre bouche. C’était peut-être une erreur. Mais, je ne suis pas un petit rampeur avec un micro. Voilà pourquoi je peux vous dire les quatre vérités en face.

Je ne suis pas de ceux qui dénoncent pour vous contraindre à leur donner un poste, ou des privilèges. Si dans votre logique tous les journalistes sont achetables, je suis donc l’exception à cette règle. Il vous faut une autre stratégie pour me combattre. M’assassiner, par exemple.

Monsieur l’inculpé, vous avez dit, en début de semaine, que vous seul détenez la solution au problème de la corruption. Pour une fois vous dites la vérité. Eh oui ! car vous êtes le chef même de la corruption, et la corruption c’est vous en personne. La preuve en est bien grande : depuis votre imposition à la magistrature suprême de l’État, les cas de corruption se multiplient.

Vous êtes un champion de la corruption, car vous avez réussi à corrompre le parlement haïtien pour ratifier la politique générale de Jack Guy Lafontant, et voter le budget criminel. Vous êtes un champion de la corruption, car vous avez su nommer Yolette Mingual directrice du ministère des Haïtiens vivant à l’étranger. Et pour couronner votre carrière de corrompu, je me permets de vous rappeler la cerise sur le gâteau, la fameuse nomination de Wilson Laleau comme chef de votre cabinet. Laleau s’est plaint d’avoir été lâché par le régime Tèt Kale, après l’avoir aidé à dilapider les fonds publics. Pire encore, il a été poursuivi par la justice haïtienne. Il est donc clair que vous seul pouvez combattre la corruption, car vous avez le contrôle de tous les corrompus.

Je me permets de vous rappeler que Roosevelt Bellevue n’est pas le seul à avoir été impliqué dans le dossier de la surfacturation des Kits scolaires. Vous l’avez révoqué sans grands efforts. Pourtant, il n’a été qu’un des maillons de la chaine, et vous le savez très bien. Et selon des informations, Roosevelt Bellevue serait muté au palais national.

La vérité aujourd’hui c’est que, si la corruption gangrène encore l’administration publique, c’est parce que vous le voulez ainsi, car les autres athlètes de la corruption sont autour de vous. Ils sont des intouchables, car Ils jouissent tous de la grande protection et la générosité présentielle.

 

Fanel Delva

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.