A l’initiative de la Solidarité Active à la Lutte des Consommateurs Haïtiens (SALCONH), un colloque de deux jours à été organisé le mercredi 14 et jeudi 15 mars 2018 à l’hôtel le Plaza, sur la problématique de la consommation en Haïti.


L’objectif, stimuler et  inciter les consommateurs à bien vérifier les produits avant de les acheter, à exiger des produits de qualité. Yvenert F. Joseph, porte parole de cet organisme de lutte pour le droit des consommateurs dans ses propos de circonstance à l’ouverture du colloque a rappelé le contexte dans lequel cette​ association a été créé. Selon lui, il ne s’agit pas de décourager les investisseurs, les entrepreneurs, ni d’embêter l’État mais il s’agit d’orienter, d’attirer l’attention de la population face à la qualité des produits et services, de forcer l’État à assumer ses responsabilités vis-à-vis du peuple.
Plusieurs thématiques ont été débattu au cours de ces deux journées de réflexion par des intervenants venus des différents secteurs de la société haïtienne et de l’étranger.

 


Ce colloque international était l’occasion pour le Ministre du Commerce et de l’Industrie Pierre Marie DU MENY de présenter les différentes actions menées par son ministère en vue de contrôler la consommation de la population.
Le Président de la chambre des députés Gary Bodeau à de son côté félicité SALCONH pour cette initiative et à déclarer que les députés en septembre dernier ont voté une loi sur la consommation qui est actuellement au sénat. Il promet d’accompagner SALCONH dans sa lutte car dit-il c’est une lutte commune.



Ce colloque s’est déroulé en présence entre autres de l’ambassadeur d’Haïti à la CARICOM, Peterson B. Noël, du directeur de l’OMRH, Josué Pierre Louis, du chef de cabinet du DG de la PNH, Maximé Miguelite, de l’ancien ministre de l’éducation nationale Nesmy Manigat invité d’honneur de l’événement  et des représentants des pays comme la Trinidad et la Jamaïque.


Fondée le 22 mai 2017, la SALCONH lutte pour la protection des consommateurs Haïtiens et a déjà  acheminé pas moins de 7 rapports au ministère du commerce et de l’industrie relatifs aux enquêtes menées et aux plaintes reçues.


Francky Belfort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.