Crédit Photo: Page Facebook du RNDDH

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a présenté le rapport d’une enquête menée du 18 au 28 novembre au quartier de la Saline relatif aux affrontements de plusieurs gangs armés opérant dans la zone.

64 personnes dont 16 femmes et 6 mineurs ont été assassinées, 2 disparues, 14 blessées, 7 femmes violées et environ 150 maisons saccagées. C’est le bilan des dégâts enregistrés à la Saline précisément à projet la Saline, rue Desmangles et la rue du Quai.

Selon le RNDDH, la zone projet la Saline et ses environs contrôlée par Julio Pyram alias Kiki et Hervé Bonnet Barthélémy alias Bout Jeanjean a été attaquée le 1er novembre par des hommes armés de la Base Nan Chabon conduite par Serge Alectis alias Ti Junior et de Kafou Labatwa dirigé par Félix Pyram. Au cours de cette attaque, cinq personnes ont été tuées dont Julio Pyram et neuf blessées dont cinq femmes, parmi ces blessées, figure le nommé Hervé Bonnet Barthélémy alias Bout Jeanjean, qui a été dans un premier temps placé sous le contrôle de la PNH à l’hôpital et par la suite arrêté et transféré à la prison civile de Port-au-Prince pour association de malfaiteurs, détention illégale d’armes à feu.

Ensuite, le 13 novembre 2018, dans la soirée les hommes de la Base Nan Chabon ont attaqué pour une deuxième fois ceux de la Saline avec l’accompagnement des gangs Nan Bwadòm de Jimmy Jean, Base Belekou de Iscar Andris, Ti Bwa dirigé par Christ-Roi Chery alias Chrislat, Base Delmas 6 commandé par le Policier Jimmy Cherizier , de plusieurs Policiers proches de la base Pilate dirigé par Grégory Antoine et des gangs de la rue St Martin. Cette attaque a fait (59) morts, (2) disparus, (5) blessés et (7) femmes violées.

Rappelons que dans cette zone située non loin du Parlement, du ministère de la Défense et d’autres institutions étatiques, ces gangs rivaux luttent depuis plusieurs années pour le contrôle du marché Croix-des-Bossales, dans le but de rançonner les marchands et marchandes. Une lutte qui a déjà occasionnée de centaines morts.

Francky Belfort

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.