Des responsables d’organisations syndicales rejettent le nouveau salaire minimum de 420 gourdes par journée de 8 heures de travail pour les ouvriers des industries d’assemblages tournées vers l’exportation. L’arrêté publié, lundi dernier, fixant les grilles salariales par segment, a provoqué un sentiment de révolte de la part des syndicats des ouvriers du textile.

Selon-eux, cet ajustement de 70 gourdes (+20%) ne permettra pas aux ouvriers de subvenir à leurs besoins évoquant la forte augmentation du taux d’inflation… Pour Dominique St-Eloi, c’est un salaire « crabe », un salaire de misère qu’offre l’Exécutif haïtien, «alors que les prix des loyers et des produits alimentaires ne cessent d’augmenter, sous la pression de la décote accélérée de la gourde.» relate-t-il.

Le syndicaliste appelle à « une réunion en urgence des syndicats pour lancer un front afin de faire le mois d’octobre, un mois de mobilisation contre cette mesure.»

Pour un autre syndicaliste, Fignolé St-Cyr, cet arrêté « est un arrêté de provocation, un arrêté chanpwèl », et il qualifie le travail du Conseil Supérieur des Salaires de « rapport scélérat », transmis en secret. Tout en confirmant que la grille de salaire de tous les segments ne répond pas à la réalité actuelle.

« Nous travaillons chaque jour mais nous n’avons aucune économique. Pourquoi les responsables ne veulent pas nous payer confortablement? Pourquoi ils veulent nous traiter aussi mal?» demande Julie Prophète, une travailleuse du secteur textile.

Télémaque Pierre, membre de la Plateforme syndicale des usines textiles, a déclaré qu’il faut ajuster « nos salaires car nous avons beaucoup de choses à faire économiquement» tout en exigeant la révocation des 3 représentants du mouvement des ouvriers au sein du Conseil Supérieur des Salaires (CSS), qui se sont entendus sans consulter les syndicalistes de base, pour transférer le rapport sur le salaire au Président de la République.

Snayder Pierre Louis

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.