Environs  dix milles réfugiés éthiopiens ont traversé  la frontière du kénya depuis une semaine. Suite à une attaque de soldats éthiopiens qui auraient fait une dizaine de morts, ces habitants ont fui l’Éthiopie pour chercher l’asile du côté des autorités kényan. Ils vivent dans des conditions infra humaine et  précaires dans la ville frontalière de Moyale. Mais l’aide humanitaire tente de s’organiser.

 


Tous ces réfugiés viennent du côté éthiopien de la ville-frontière de Moyale. Qui est une localité située dans la région Oromia, qui est l’un des fiefs de la contestation contre le pouvoir central d’Addis-Abeba. Ils décrivent des raids de soldats contre des maisons, des gens tués à bout portant, des militaires tirant aussi a bout portant  sur la foule. Ce sont des propos qui se sont contredisent avec la version de l’agence officielle éthiopienne (ENA) , expliquant que les militaires auraient confondu des gens avec des rebelles du Front de libération Oromo.
Depuis une semaine, les réfugiés traversent cette frontière très poreuse pour s’entasser côté Kényan. 80% de ces personnes sont des femmes et des enfants éparpillés sur quatre sites différents. Certains sont hébergés chez des proches, mais une partie dort sur la belle étoile  alors qu’on est en pleine saison des pluies au Kenya .


Les autorités locales, de la Croix-Rouge kényane, le HCR et l’Unicef fournissent de l’aide : en eau, nourriture, moustiquaires, médicaments, bâches. Mais les moyens ne sont pas encore suffisants face au nombre d’arrivées dans cette zone isolée du Kenya.
En ce moment, il n’est pas prévu d’établir un camp de réfugié , cependant le futur immédiat des réfugiés est flou. Les humanitaires ne savent  s’ils veulent rester ou retourner rapidement en Ethiopie, sachant que beaucoup de ces réfugiés disent que s’ils retournent , ils seront pris pour cible par les soldats.



Par Robinson,JEROME
jeromerobinson64@gmail.com
Twitter: patriotes86

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.